Affaire Hollande-Gayet : épisode 3, Closer fait de nouvelles révélations sur Valérie Trierweiler | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Hollande-Gayet : épisode 3, Closer fait de nouvelles révélations sur Valérie Trierweiler
©

C'est tout chaud

Affaire Hollande-Gayet : épisode 3, Closer fait de nouvelles révélations sur Valérie Trierweiler

La Première dame est en une du magazine people qui affirme que l'Elysée veut la "faire taire".

Closer est en vente dès ce jeudi. Le magazine people a en effet avancé sa publication affirmant dès mercredi soir faire de nouvelles révélations sur l'affaire Hollande-Gayet. Dans un communiqué paru le 22 janvier, l'hebdomadaire annonçaitpêle-mêle des informations sur "la scène de ménage qui aurait coûté 3 millions d'euros à l'Etat", "la nouvelle crise de colère à la Pitié-Salpêtrière face à François Hollande", "le séjour 'sous contrôle' à la Lanterne alors que Valérie Trierweiler aurait préféré rentrer à l'Elysée" et "les deux clans qui s'affrontent à l'Elysée autour de son éventuel retour". Que de suspense !

A la lecture du magazine, on apprend que Valérie Trierweiler est prête à se battre et qu'elle tient toujours à son titre de "Première dame - une détermination qui déplaît aux conseillers de François Hollande. Closer écrit "qu'entre elle et le président, les relations sont glaciales. Le Palais bruit encore de leur scène de ménage du 10 janvier, lorsque Valérie Trierweiler a parcouru au pas de course le couloir qui mène au bureau du président avant d'y débarquer avec fracas". 

A lire aussi -  Une étrange cruauté française ? Valérie Trierweiler face à la guillotine médiatique

Selon le magazine qui maintient ses affirmations malgré le démenti envoyé aux rédactions par les services du Mobilier national, "il y a eu un peu de casse" mais "pas pour 3 millions d'euros". On apprend aussi que c'est Valérie Trierweiler qui aurait, depuis l'hôpital, "distillé" des messages à une amie de Paris Match. Pendant son séjour à La Pitié Salpétrière, "François Hollande ne lui rend pas visite mais lui envoie "des fleurs et des chocolats" écrit l'hebdomadaire qui évoque "l'après". Le président aurait parlé longuement à la Première dame en lui disant qu'il "fera tout ce qu'il faut pour prendre soin d'elle". La suite ? "Valérie rentre dans une colère noire, aux cris succèdent les larmes, une vraie crise" relate le magazine people. Puis, on sait aussi que son séjour à La Lanterne lui aurait été "imposé" selon Closer, car plus pratique pour la contrôler qu'un retour à l'Elysée. François Hollande, parti aux Pays-Bas, ne serait même pas venu la voir. 

Mais, le magazine dévoile enfin que malgré tous ces camouflets, Valérie Trierweiler serait prête à "pardonner" au chef de l'Etat. Elle serait même "disposée à accompagner le président aux Etats-Unis" d'après ses proches. Une information qui n'enchante pas les conseillers de François Hollande. Et quand on leur demande des informations sur la Première dame, ils répondent "pourquoi ne pas parler d'elle en utilisant simplement son nom et son prénom ?" relate Closer. Le magazine conclut en disant que "pour se rabibocher, il faut être deux. Et Valérie Trierweiler est toute seule". Et il donne enfin des nouvelles de Julie Gayet. "Elle a choisi de rester tranquille chez elle, dans son domicile de l'est parisien. Mais loin d'être seule, Julie est entourée d'amis à qui elle a même offert une fiesta, samedi 18 janvier. Une semaine après la révélation par Closer de sa liaison avec François Hollande" écrit le magazine people. A quand de nouvelles révélations ? 

A lire aussi - Valérie Trierweiler se confie sur sa rupture : avec François Hollande, "nous ne sommes pas en guerre"

Lu sur Closer

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !