Affaire Gayet-Closer : quatre personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Gayet-Closer : quatre personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel
©

Justice

Affaire Gayet-Closer : quatre personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel

Il s’agit du paparazzi Sébastien Valiela, de son beau-frère et de deux responsables du magazine people.

Julie Gayet contre Closer deuxième round. Alors qu’à la fin du mois de mars, le magazine people a été condamné à verser 15 000 euros à l’actrice, ce samedi on apprend que la justice a pris d’autres décisions. Ainsi le paparazzi Sébastien Valiela, auteur des photos qui ont révélé la relation supposée de François Hollande avec Julie Gayet, un de ses proches et deux responsables de Closer sont renvoyés devant le tribunal correctionnel, a annoncé Robert Gelli, procureur de la République à Nanterre.

Plus précisément, il s’agit de Laurent Viers, le beau-frère et collaborateur du photographe, mais aussi Carmine Perna, directeur général de Mondadori Magazines France - qui édite Closer - et Laurence Pieau, directrice de la rédaction du magazine. Les quatre personnes comparaîtront pour "atteinte à l'intimité de la vie privée".

De plus Laurent Viers comparaîtra aussi pour "faux" et Sébastien Valiela pour "complicité de faux" car la police a retrouvé, au cours d'une perquisition au domicile du premier, une fausse carte de journaliste fabriquée à partir du document authentique de Sébastien Valiela. L'audience se tiendra le 1er juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre dans les Hauts-de-Seine.

Pour rappel le 10 janvier, Closer publiait des photos volées de François Hollande et de Julie Gayet sortant séparément du même immeuble, rue du Cirque à Paris. Ces photos évoquaient une possible relation entre la comédienne et le président de la République. Une relation que le chef de l’Etat n'avait pas voulu démentir lors de ses vœux à la presse quelques jours plus tard. Avec ce joli "coup", Closer avait tout de même vendu 610 000 exemplaires.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !