Affaire Epstein : Jean-Luc Brunel mis en examen pour viols sur mineurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Affaire Epstein : Jean-Luc Brunel mis en examen pour viols sur mineurs
©AFP - STEPHANIE KEITH

Justice

Affaire Epstein : Jean-Luc Brunel mis en examen pour viols sur mineurs

L'agent de mannequin français est soupçonné d'avoir été un rabatteur pour le milliardaire américain Jeffrey Epstein.

L'agent de mannequins Jean-Luc Brunel a été mis en examen vendredi soir 18 décembre et placé en détention provisoire, a annoncé le parquet de Paris. Placé en garde à vue, mercredi matin, dans les locaux de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), il soupçonné d'avoir joué le rôle de rabatteur pour le milliardaire américain Jeffrey Epstein et accusé de viols par plusieurs anciens top models. Il a été mis en examen pour "viols sur mineur de plus de 15 ans" et "harcèlement sexuel", a précisé le parquet confirmant une information du Parisien. Il a également été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté pour les faits de "traite d'êtres humains aggravée au préjudice de victimes mineures aux fins d'exploitation sexuelle", également objets de cette enquête.

"C'est ce qu'attendaient les victimes depuis de longues années, pour certaines depuis plus de 30 ans", a réagi l'avocate de plusieurs plaignantes, Maître Anne-Claire Lejeune. "Cette mise en examen matérialise la parole des victimes et donne du sens à ce qu'elles ont dit toutes ses années", a-t-elle ajouté.

Agé de de 75 ans, Jean-Luc Brunel a été arrêté mercredi à l’aéroport de Roissy–Charles de Gaulle alors qu’il s’apprêtait à prendre un avion pour le Sénégal. Il ne s’est jamais exprimé publiquement mais, via son avocate, il a toujours nié les faits. Le milliardaire Jeffrey Epstein avait été arrêté en juillet 2019 aux Etats-Unis. Accusé d’avoir agressé des dizaines de jeunes filles, il avait été retrouvé mort dans sa cellule de prison en août 2019. Le parquet de Paris avait ensuite ouvert une enquête préliminaire afin de vérifier si Jeffrey Epstein ou certaines de ses relations n’avaient pas pu commettre des méfaits sur le sol français. Un appel à témoins avait été lancé. La plupart des faits semblaient prescrits.

De nouveaux éléments auraient fait leur apparition dans le dossier ces derniers mois, conduisant les enquêteurs à le placer en garde à vue.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !