Affaire des pénalités payées par l'UMP : François Fillon en avait connaissance plus tôt qu'il ne le prétend | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon de nouveau dans la polémique
François Fillon de nouveau dans la polémique
©

Troublant

Affaire des pénalités payées par l'UMP : François Fillon en avait connaissance plus tôt qu'il ne le prétend

L'ancien Premier ministre affirmait avoir été mis au courant le 24 juin des pénalités résultantes du rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Selon le Figaro, il en avait plutôt connaissance depuis le 20 juin.

François Fillon n'arrive pas à se débarrasser de ce boulet qu'il traîne depuis plusieurs semaines. Les pénalités prises en charge par l'UMP étaient déjà au cœur de l'affaire Jouyet. Selon des journalistes du Monde, il aurait demandé au secrétaire général de l'Elysée, lors d'un déjeuner, de "taper" contre Nicolas Sarkozy, justement en raison de ces pénalités. C'était le 24 juin dernier. "L'affaire des pénalités, je la découvre en fait le jour même de ce fameux déjeuner" expliquait François Fillon à Nice Matin le 15 novembre dernier. "Ce jour-là, pour la première fois, Luc Chatel nous dit qu'il y a une interrogation des commissaires aux comptes sur la légalité de l'opération."

Selon Le Figaro, l'affaire ne s'est pas vraiment déroulée comme ça. Le 20 juin, les commissaires aux comptes demandent aux dirigeants de l'UMP de trancher. Faut-il payer les pénalités et les prendre à la charge du parti ou réclamer un remboursement ultérieur ? Les hommes de confiances des trois anciens Premier ministres, François Fillon, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, sont là car les comptes doivent être finalisés le 30 juin.

Le weekend du 21 et 22 juin, Luc Chatel appelle les trois intéressés pour s'entretenir avec eux sur le sujet et préparer une réunion qui aura lieu le 24 juin. Selon Le Figaro, "Patrick Stefanini, le bras droit de François Fillon, demande à la direction de l'UMP d'organiser un rendez-vous entre les commissaires aux comptes et l'ex-premier ministre" juste après ce weekend. La rencontre est prévue le 25 juin et lui ait notifiée le 23 juin.

"Pour que Fillon ne soit pas au courant de cette actualité avant l'après-midi du 24, ce qui est sa version, il faudrait que ses collaborateurs oublient de l'informer de la réunion du 20, qu'il n'ait pas reçu les appels de Luc Chatel pendant le weekend du 21-22 et que son conseiller presse ne lui montre pas les articles sur les fuites!" résume un cadre de l'UMP au quotidien.

Pour le moment, l'entourage de François Fillon dément mais le rival de Nicolas Sarkozy va de nouveau devoir s'expliquer. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !