Affaire des infirmières bulgares : le régime de Kadhafi aurait inoculé le virus du sida aux enfants de Benghazi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Affaire des infirmières bulgares : le régime de Kadhafi aurait inoculé le virus du sida aux enfants de Benghazi
©

Atroce

Affaire des infirmières bulgares : le régime de Kadhafi aurait inoculé le virus du sida aux enfants de Benghazi

Cette information viendrait du fameux carnet de note de Choukri Ghanem, ancien chef du gouvernement libyen, retrouvé mort en 2012.

C'est une petite note qui fait froid dans le dos. Selon des informations de Mediapart, le régime de Mouammar Kadhafi aurait intentionnellement inoculé le virus du sida des à centaines d’enfants hospitalisés à Benghazi, en 1998. Pour ce crime, 5 infirmières bulgare et un médecin palestinien avaient été emprisonnés pendant 8 ans. C'est le carnet de Choukri Ghanem, ancien Premier ministre de la Libye, qui apporte de sinistres explications. Le chef du renseignement militaire, Abdallah Senoussi et le patron des services spéciaux libyens, Moussa Koussa se seraient procurés des fioles contenant le virus pour l'inoculer à 232 enfants à l’hôpital de Benghazi. "Leur objectif étant de fabriquer de toutes pièces une tragédie dont ils accuseraient l’Occident" explique Mediapart.

Le personnel médical, accusé à tort, avait été libéré avec l'intervention de Nicolas Sarkozy, en juillet 2007, dans le cadre du réchauffement des relations entre le France et la Libye. Ironiquement, c'est ce même carnet de notes qui accuse l'ancien président d'avoir reçu de l'argent libyen pour financer sa campagne présidentielle. 

Lu sur Mediapart

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !