Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy sera bien jugé pour corruption | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy sera bien jugé pour corruption
©GUILLAUME SOUVANT / AFP

Calendrier judiciaire

Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy sera bien jugé pour corruption

La Cour de Cassation a rejeté l'un des ultimes recours de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy pour s'opposer à son renvoi devant le tribunal. Cette affaire de corruption présumée d'un haut magistrat a été révélée dans le cadre d'écoutes téléphoniques. Nicolas Sarkozy sera donc jugé pour "corruption" dans les prochains mois, une première sous la Ve République.

La justice a définitivement validé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'ancien président de la République. Nicolas Sarkozy sera donc bien jugé pour corruption dans le cadre de l'affaire des "écoutes". L'ancien chef de l'Etat est poursuivi pour la "corruption" d'un haut magistrat de la Cour de cassation dans cette affaire révélée par des écoutes téléphoniques. 

Cette information a été confirmée mercredi à l'AFP

La Cour de cassation a rejeté l'un des ultimes recours de Nicolas Sarkozy. 

Pour la première fois sous la Ve République, un ancien président sera donc jugé pour corruption. 

Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir en 2014, via son avocat Thierry Herzog, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert dans une procédure concernant la saisie de ses agendas dans l'affaire Bettencourt. Cette affaire s'était soldée par un non-lieu pour Nicolas Sarkozy. 

Les juges ont ordonné le 26 mars 2018 un procès pour "corruption" et "trafic d'influence " contre les trois hommes. Thierry Herzog et Gilbert Azibert seront également jugés pour "violation du secret professionnel". 

La haute juridiction a donc examiné les pourvois de Thierry Herzog et de Nicolas Sarkozy visant à contester leur renvoi devant le tribunal correctionnel. Ces rejets viennent donc de valider définitivement la tenue d'un procès. 

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !