Affaire Copé : Giesbert ne veut pas répondre aux insultes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Copé : Giesbert ne veut pas répondre aux insultes
©

Oeil pour oeil

Affaire Copé : Giesbert ne veut pas répondre aux insultes

Le patron du Point affirme ne pas comprendre l’attitude de Jean-François Copé, qu’il accuse de sur-réagir par médias interposés.

L’affrontement médiatique se poursuit entre Franz-Olivier Giesbert et Jean-François Copé. Le directeur de la publication du Point a réagi sur l’antenne d’Europe 1 à la conférence de presse donnée ce matin par le patron de l’UMP.

Dans sa "déclaration solennelle"  de ce lundi matin, Jean François Copé a annoncé mettre à disposition l'intégralité de la comptabilité de l'UMP, soit les archives des deux dernières campagnes présidentielles, celles de 2007 et 2012. Lors de son intervention, le président de l’UMP a visé sans le citer Franz-Olivier Giesbert, évoquant les "tartuffes bouffis" se nourrissant avec une "délectation perverse" de leurs "magistère moral de pacotille" pour le "lyncher publiquement" et l'envoyer au "bûcher médiatique". Cette déclaration vient en réponse aux accusations du Point pour avoir favorisé deux de ses proches au détriment des finances de son parti lors des élections présidentielles de 2012.

Sur les ondes d’Europe 1, FOG a expliqué ne pas vouloir répondre à ces insinuations. "Vous savez, moi, j’ai le cuir très solide, et puis je ne veux pas répondre, je ne veux pas tomber dans le marigot avec lui, me couvrir de bave, de vase (…) Je le laisse dire, mais c’est un peu triste", a-t-il déclaré avant d’ajouter "de toute façon, il est pathétique aujourd’hui, le pauvre Copé".

Franz-Olivier Giesbert reproche au patron de l’UMP de mener un combat médiatique au lieu de répondre sur le fond de l’affaire. "Il pourrait prendre tout ça à la légère", a-t-il ajouté. C’est comme si "on avait piqué là où ça fait mal, il sur-réagit" a conclut le directeur du Point. Voilà qui ne devrait pas éteindre le feu de la discorde entre les deux hommes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !