Affaire Cahuzac : l'art de la perte de mémoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jérôme Cahuzac
Jérôme Cahuzac
©Reuters

Suite et fin ?

Affaire Cahuzac : l'art de la perte de mémoire

Que ce soit face au président de la commission, le député UDI Charles de Courson, ou encore face aux différents députés, Jérôme Cahuzac a affirmé tout au long de sa seconde audition avoir oublié bien des choses...

Après avoir été auditionné une première fois le 26 juin dernier, Jérôme Cahuzac était de nouveau entendu cet après-midi par la commission d'enquête parlementaire concernant son affaire de fraude fiscale. Une deuxième audition d'environ deux heures, afin de tenter principalement de tirer au clair les divergences de propos entre l'ancien ministre du Budget et le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, lors de sa propre audition. En effet, cette fois-ci, les questions allaient quasiment toutes dans le même sens : y a-t-il eu ou pas, une réunion, une rencontre, un échange, le 16 janvier à l'Elysée ?

"Je n'ai aucun souvenir d'une réunion dans le bureau du président de la République", a répondu Jérôme Cahuzac, ajoutant n'avoir non plus pas souvenir d'un échange à l'issue du conseil des ministres à la même date. "Selon moi, cette réunion n'a pas eu lieu", a-t-il ajouté. Or, lors de son audition le 16 juillet, Pierre Moscovici a pourtant confirmé l'existence de cette rencontre à quatre. Et si l'on revient encore en arrière, l'ancien ministre du Budget avait également affirmé lors de sa première audition : "Pierre Moscovici ne m'a jamais informé de cette procédure".

Alors qui dit vrai ? Il semblerait que de nombreux députés soient convaincus d'un nouveau mensonge de la part de Jérôme Cahuzac. En tout cas ils s'accordent tous lorsqu'il s'agit de lui trouver la mémoire courte : l'agacement était bien présent tant du côté de l'UMP que du PS face à l'absence totale de coopération de Jérome Cahuzac. Tant d'oublis contrastant avec l'hypermnésie affichée dans la presse de celui qui gérait encore le budget de la France il y a quelques mois...

Afin de démêler la situation, le député UMP Philippe Houillon a proposé une confrontation entre Jérôme Cahuzac et Pierre Moscovici, pour permettre de connaître une fois pour toute la vérité. Selon lui, cette deuxième audition "ne sert à rien". Il refusera d'ailleurs de lui poser la moindre question. Le député Hervé Morin ajoutera lui que "les français ne méritaient pas ça".

Pour revivre le direct de la commission parlementaire, retrouvez notre live ICI.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !