Affaire Cahuzac : "Il n'y a pas eu de dysfonctionnement de l'Etat" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre du Budget le 19 mars. Il a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.
Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre du Budget le 19 mars. Il a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.
©Reuters

Pas ma faute !

Affaire Cahuzac : "Il n'y a pas eu de dysfonctionnement de l'Etat"

Le rapport de la commission d'enquête parlementaire, qui sera présenté début octobre, devrait blanchir le gouvernement en soulignant qu'il n'y a pas eu d'"entrave" à la justice.

Dans la gestion de l'affaire Cahuzac, "il n'y a pas eu de dysfonctionnement de l'Etat". Mardi, le rapporteur de la commission d'enquête parlementaire, le socialiste Alain Claeys, a présenté à huis clos le plan du rapport, qui sera dévoilé début octobre. Selon lui, les auditions n'ont permis de conclure à "aucun dysfonctionnement qui aurait conduit la justice à être ralentie". "La justice n'a pas été entravée et il y a eu découverte de la réalité", a-t-il insisté.

Des conclusions qui sont loin de contenter tout le monde, souligne l'AFP."Personne ne dit qu'il y a eu entrave à la justice, ce n'est pas la question. Le sujet, c'est le dysfonctionnement de l'Etat", a réagi le député UMP Daniel Fasquelle. Selon le président de la commission d'enquête Charles de Courson (UDI), il reste  "deux points" de divergence entre majorité et opposition : "pourquoi le président de la République n'a pas réagi entre le 15 et le 18 décembre ?", et "y a-t-il eu dysfonctionnement de l'administration fiscale, fallait-il saisir l'administration fiscale suisse ?"

"Toutes les démarches administratives menées parallèlement au travail de la justice l'ont été dans le cadre de la stricte légalité et sont tout à fait opportunes", a répondu Alain Claeys, évoquant notamment les actions controversées diligentées par Bercy et plus particulièrement par le fisc. Selon lui, "il n'y a pas eu de dysfonctionnement" non plus "au niveau des ministères de la Justice et de l'Intérieur".

Ce rapport sera à la disposition des membres de la commission les 1er, 2 et 3 octobre, débattu par la commission le 8 octobre et publié le 14 octobre. Mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale après ses aveux du 2 avril, Jérôme Cahuzac a de nouveau été mis en examen le 11 septembre pour "déclaration incomplète ou mensongère de son patrimoine par un membre du gouvernement".

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !