Affaire Bayou : Élisabeth Badinter s’en prend vivement à Sandrine Rousseau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sandrine Rousseau lors d'un débat organisé par LCI, le 22 septembre 2021
Sandrine Rousseau lors d'un débat organisé par LCI, le 22 septembre 2021
©Stéphane de Sakutin / AFP

Ad hominem

Affaire Bayou : Élisabeth Badinter s’en prend vivement à Sandrine Rousseau

Élisabeth Badinter a vivement critiqué Sandrine Rousseau, ce mercredi matin, au micro de France Inter. L’élue a aussitôt répliqué via les réseaux sociaux.

Suite à son intervention médiatique qui a amené Julien Bayou à démissionner de son poste de secrétaire national d’EELV, Sandrine Rousseau a été la cible de Élisabeth Badinter. Invitée de France Inter ce mercredi 28 septembre, la philosophe a réagi sur les récentes affaires de violences conjugales qui ébranlent la Nupes, sans manquer de s’en prendre à la députée écologiste. Élisabeth Badinter a regretté que le mouvement féministe « se radicalise » en France, avec, à sa tête, « une députée écolo, madame Rousseau, qui veut faire tout flamber ».

« J'ai été choquée de son intervention sur C à vous quand elle s'est permis d'évoquer un problème entre monsieur Bayou et sa compagne et d'appeler à son exclusion », a insisté Élisabeth Badinter au micro de la radio publique. « Où on en est ? Où sommes-nous pour mépriser la justice ? On ne peut pas à ce point mépriser les principes démocratiques », estime-t-elle. « Je crois que cette femme [Sandrine Rousseau] est dans la toute-puissance et se permet de contrer la justice. On livre des hommes, en particulier, à la vindicte sans passer par un minimum de justice  », critique-t-elle également.

Quelques instants plus tard, Sandrine Rousseau n’a pas manqué de réagir sur Twitter. « Flamber le patriarcat, Madame, et avec enthousiasme de surcroît », a écrit l’élue. Elle a critiqué la position de Élisabeth Badinter sur les femmes victimes de viol qui doivent, selon elle, « prendre leurs responsabilités » pour porter plainte avant la prescription des faits.

L’affaire remonte au 19 septembre. Dans l'émission C à vous, sur France 5, Sandrine Rousseau a accusé publiquement le patron de son parti de « comportements de nature à briser la santé morale des femmes ». Une sortie qui a provoqué le retrait de Julien Bayou, qui s'est néanmoins défendu par la voix de son avocate lors d'une conférence de presse mardi. Me Marie Dosé a fustigé une « instrumentalisation politique » et dénoncé « l'ambition politicienne » de Sandrine Rousseau, alors que le congrès des écologistes doit se tenir en fin d’année.

« Ce vulgaire déballage est indigne d'une société aussi avancée que la nôtre. Et Julien Bayou constate, avec amertume et colère, l'instrumentalisation du juste combat contre les violences sexuelles et sexistes à des fins politiques », a souligné l'avocate. « Julien Bayou n'a jamais exercé la moindre violence psychologique à l'égard de ses compagnes », affirme-t-elle. À ce jour, les faits qui sont reprochés au député écologiste ne sont pas clairement connus, aucune plainte n'a été déposée et aucune enquête judiciaire n'a été ouverte.

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !