Affaire Alexeï Navalny : Emmanuel Macron dénonce une "tentative d'assassinat" et demande une "clarification" à Vladimir Poutine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Alexeï Navalny Emmanuel Macron Vladimir Poutine Russie espionnage Novitchok
Alexeï Navalny Emmanuel Macron Vladimir Poutine Russie espionnage Novitchok
©Dimitar DILKOFF / AFP

Graves accusations

Affaire Alexeï Navalny : Emmanuel Macron dénonce une "tentative d'assassinat" et demande une "clarification" à Vladimir Poutine

Le chef de l'Etat français, Emmanuel Macron, demande des explications à son homologue russe, Vladimir Poutine, dans le dossier lié à l'empoisonnement d'Alexeï Navalny.

Emmanuel Macron s'est entretenu par téléphone avec Vladimir Poutine sur les soupçons d'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny: 

"Une clarification est nécessaire de la part de la Russie dans le cadre d'une enquête crédible et transparente". 

Le président français a demandé que "toute la lumière soit faite, sans délai", sur la "tentative d'assassinat" de l'opposant numéro 1 au Kremlin, qu'il a qualifiée "d'empoisonnement", selon des précisions de l'Elysée.

Emmanuel Macron a confié à Vladimir Poutine que "la France partage, sur la base de ses propres analyses, les conclusions de plusieurs de ses partenaires européens sur les faits d'empoisonnement à l'aide d'un agent neurotoxique Novitchok". 

Ce lundi, les autorités allemandes ont annoncé que des laboratoires français et suédois confirmaient l'empoisonnement de l'opposant avec un agent de type Novitchok.

En représailles, l'Allemagne n'exclut pas le gel du projet de son gazoduc avec la Russie, Nord Stream 2, qui doit approvisionner l'Europe en gaz russe via la mer Baltique.

Vladimir Poutine continue de nier toute implication. Il a dénoncé lundi les accusations "non étayées" visant la Russie sur ce dossier. 

Lors de son entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a jugé "malvenues les accusations non étayées et fondées sur rien visant la partie russe". 

Reste à savoir si cet échange entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine sur le cas d'Alexeï Navalny ne va pas accroître les tensions entre la France et la Russie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !