Affaire Alexandre Benalla : revivez l'audition de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, par la commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée nationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Alexandre Benalla : revivez l'audition de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, par la commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée nationale
©NICOLAS TUCAT / AFP

L'heure de vérité ?

Affaire Alexandre Benalla : revivez l'audition de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, par la commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée nationale

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a été auditionné ce lundi par l'Assemblée nationale dans le cadre de l'enquête sur le collaborateur d'Emmanuel Macron. Le préfet de police Michel Delpuech sera interrogé à 14h.

L'heure est grave à l'Assemblée nationale. L'audition de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, devant la commission d'enquête a débuté il y a quelques minutes à peine.

Gérard Collomb est entendu dans le cadre de l'enquête sur le collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, filmé alors qu'il frappait des manifestants, le 1er mai. 

Dimanche, Alexandre Benalla et les quatre autres suspects dans cette affaire ont été mis en examen pour "violences en réunion" et "immixition dans l'exercice d'une fonction publique". 

Les réponses de Gérard Collomb sont attendues avec beaucoup d'impatience. 

Gérard Collomb a tenu à condamner avec la plus grande fermeté les actes d'Alexandre Benalla.

"Je tiens à le réaffirmer : je condamne avec la plus grande fermeté les actes de M. Benalla. Ils sont en tout point contraires à mes valeurs et à ce que je souhaite impulser au sein de mon ministère: un ordre républicain fondé sur le respect absolu de la déontologie (...) Sur les images qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux, on voit monsieur Benalla se livrer à des violences contre un homme à terre et contre une jeune femme. Quel que soit le contexte – et je pense qu’il était violent – c’est inadmissible car les forces de l’ordre et elles seules peuvent agir".

Gérard Collomb a tenu à rendre hommage aux policiers et aux gendarmes : 

"Ce sont nos policiers et nos gendarmes qui doivent défendre les valeurs de la France !"

Le ministre de l'Intérieur a précisé qu'Alexandre Benalla faisait partie des effectifs de l'Elysée et non pas du ministère de l'Intérieur.

"Je n'ai jamais été informé de la présence de monsieur Benalla, je n'ai constaté qu'a posteriori que ces deux observateurs étaient là et qu'ils se sont rendus sans autorisation dans la salle de commandement, où je me suis rendu au cours de la journée avec le préfet".

Interrogé par le député Guillaume Larrivé, le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'il connaissait "encore moins" Vincent Crase, le gendarme réserviste qui accompagnait Alexandre Benalla le 1er mai dernier sur la place de la Contrescarpe. 

Gérard Collomb a provoqué de vives réactions et l'hilarité au sein de la commission après une question d'Eric Ciotti, sur l'entrevue du ministre de l'Intérieur et le président de la République Emmanuel Macron ce week-end. 

"Le président de la République était plutôt préoccupé de l’avancement de la réforme constitutionnelle et du blocage de l’Assemblée [que de cette affaire]". 

Suivez l'audition de Gérard Collomb en direct :  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !