Addictions : le gouvernement propose un plan de lutte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un plan quiquennal contre les addictions va voir le jour, s'adaptant à l'air du temps
Un plan quiquennal contre les addictions va voir le jour, s'adaptant à l'air du temps
©Reuters

Drogues

Addictions : le gouvernement propose un plan de lutte

Un plan quinquennal de lutte contre les addictions a été présenté jeudi 19 septembre en conseil interministériel autour de Jean-Marc Ayrault.

Prévenir une consommation addictive, renforcer la lutte contre le trafic de drogue en l’adaptant aux évolutions technologiques : voilà deux des grands axes qui ont été dévoilés dans ce plan destiné à lutter contre les conduites addictives. S’adressant particulièrement aux jeunes, il va s’échelonner entre 2013 et 2017. Comme l’indique La Dépêche du Midi, il est "très orienté sur la prévention sanitaire, notamment en direction des jeunes", a expliqué Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), et à l’origine de ce plan.

La Mildt, pour faire face à l’évolution de ces comportements addictifs, souhaite développer de "nouvelles stratégies thérapeutiques", comme le Repérage précoce et intervention brève (RPIB), pour réduire les consommations excessives d’alcool, très fréquentes notamment chez les jeunes. Ou bien encore calquer le programme allemand de sevrage cannabique, intitulé "Quit the shit", qui s’effectue en ligne, pendant 50 jours.

Pour la présidente de la Mildt, "rares sont les jeunes de 17 ans qui à cet âge n’ont expérimenté aucun des trois principaux produits que sont l’alcool, le tabac et le cannabis". Des professionnels de santé s’apprêtent donc à accueillir des jeunes de moins de 25 ans, et à évaluer leur consommation addictive. Le but, évidemment : y mettre un terme.

Enfin, en matière pénale, "on ne va ni revenir sur la loi de 1970, ni sur la dépénalisation du cannabis. Les gens ne comprendraient pas alors qu’on sait que les effets du cannabis sur le cerveau, notamment des jeunes, sont très destructeurs" ajoute la présidente de la Mildt. Elle suggère également des amendes douanières pour ceux qui seraient tentés de franchir les frontières afin de se procurer de la drogue.

Lu sur La Dépêche du Midi

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !