Collision entre un train de voyageurs et un poids lourd à Nangis (Seine-et-Marne) : de nombreux blessés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Collision entre un train de voyageurs et un poids lourd à Nangis (Seine-et-Marne) : de nombreux blessés
©Reuters

Choc

Collision entre un train de voyageurs et un poids lourd à Nangis (Seine-et-Marne) : de nombreux blessés

Un train Intercités a percuté un camion ce mardi matin vers 8h40.

Un accident impliquant un train de voyageurs et un camion a eu lieu ce mardi matin à Nangis (Seine-et-Marne). De nombreuses personnes auraient été blessées, dont une grièvement. Ce choc, au niveau d'un passage à niveau s'est produit vers 8 h 40 : la violence a entraîné le déraillement de cinq voitures, sans les coucher, d'un train Intercités qui effectuait la liaison entre Belfort et Paris. 

Le secrétaire d'État aux Transports a demandé l'ouverture d'une enquête par le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEATT) après l'accident entre un poids lourd et un train Intercités mardi matin en Seine-et-Marne. "Les services de l'État sont mobilisés pour porter secours aux victimes. Alain Vidalies se rend sur place", indique le ministère.

La SNCF, dans un communiqué, a souligné que "les premières constatations faites sur le passage à niveau à signalisation automatique avec quatre demi-barrières indiquent un fonctionnement normal. Une enquête devra déterminer les circonstances exactes de l'accident".

"Les passagers vont être acheminés par bus jusqu'à leur destination", a aussi indiqué la SNCF. La circulation a été coupée entre Paris-Est et Belfort dans les deux sens, a-t-on précisé de même source. Selon la préfecture, le trafic pourrait être bloqué pendant au moins 24 heures. Le bilan, qui faisait état dans un premier temps de sept blessés, dont un grièvement, a malheureusement été revu à la hausse dans la matinée. Il fait état d'une trentaine de blessés à la mi-journée, soit près de quatre heures après la collision.

La SNCF a informé ses usagers sur Twitter :

 

Certains passagers, comme Hugo, ont pris des photos pour montrer ce qui s'est passé :

 

 

Et le jeune homme précise, qu'ensuite une voiture a elle-même percuté le semi-remorque :

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !