Abou Mohamed Al-Adnani, porte-parole de l'Etat islamique, serait bien le véritable "cerveau" des attaques de Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Abou Mohamed Al-Adnani, porte-parole de l'Etat islamique, serait bien le véritable "cerveau" des attaques de Paris
©Capture d'écran du site du Monde

Recherché

Abou Mohamed Al-Adnani, porte-parole de l'Etat islamique, serait bien le véritable "cerveau" des attaques de Paris

Selon un article du Monde, ce Syrien né en 1977 aurait agi en tant que donneur d'ordre ou planificateur des attaques du 13 novembre.

Il s'appelle Abou Mohamed Al-Adnani. Serait-ce lui le véritable cerveau des attentats du 13 novembre? C'est ce que pensent plusieurs experts, notamment Alain Bauer et le journal américain New York Times.

Al-Adnani est le porte-parole de l’organisation Etat islamique, et fait partie des terroristes les plus recherchés par les Etats-Unis. Une prime de 5 millions de dollars est promise pour toute information le concernant. CNN a même indiqué qu'il serait le responsable le plus recherché par l'armée américaine au sein du mouvement djihadiste. Il serait devant Abou Bakr Al-Baghdadi, pourtant chef de l’EI et calife autoproclamé.

Selon le New York Times, les récentes attaques en France ou au Liban montreraient un changement de cap dans la stratégie de l'organisation, et seraient "dirigées depuis la Syrie". Et Le Monde note que "le véritable instigateur de ces opérations ne serait autre qu’Abou Mohamed Al-Adnani, sans qu’on sache s’il joue un rôle de donneur d’ordres ou de planificateur."

Dans un article, le quotidien français retrace la vie du terroriste. Né en 1977 en Syrie, Al-Adnani travaillait en tant qu'ouvrier du bâtiment lorsqu'il disparait en 1998, puis réapparait en Irak où il combat l'intervention américaine. Capturé par les Américains en 2005, il est détenu à Bucca, un camp de l'armée américaine d’où sortiront de futurs hauts dirigeants de l'Etat islamique. Il y rencontre surtout Abou Bakr Al-Baghdadi, futur chef de l'organisation terroriste.

Les Américains le relâchent en 2010 et Al-Adnani retourne en Syrie, dans sa région natale. Il ne s’exprime plus qu’en arabe littéraire et prêche l'idéologie islamiste. Lors du début du conflit syrien en 2011, il renoue le contact avec ses anciens frères d'armes irakiens.

Le Monde rappelle qu'en septembre 2014, il avait publié un message radiodiffusé de quarante-deux minutes dans lequel il encourageait les attaques dans le monde occidental. "Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – ou un Australien ou un Canadien ou tout incroyant, dont les citoyens de pays qui sont entrés dans une coalition contre l’Etat islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière."

L'Etat islamique a mis en ligne en novembre 2014 une "biographie" d'Abou Mohamed Al-Adnani, le décrivant comme un grand connaisseur du Coran et de la loi islamique.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !