A Paris, les terrasses de cafés et de restaurants nées pendant la crise du Covid sont parties pour durer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Terrasse à Paris
Terrasse à Paris
©BERTRAND GUAY / AFP

Provisoire qui dure

A Paris, les terrasses de cafés et de restaurants nées pendant la crise du Covid sont parties pour durer

Près de 7.000 demandes pour des installations qui sont désormais taxées comme les terrasses classiques

Depuis le 1er juillet, cafés et restaurants doivent demander un feu vert formel avant de créer ou d’étendre une terrasse, soit durant sept mois de l’année, soit, pour certaines, toute l’année constate Le Monde.

Les terrasses qui ont poussé comme des champignons dans toute la ville et semblaient vouées à disparaître sont là pour longtemps.

Près de 7.000 demandes pour des installations qui sont désormais taxées comme les terrasses classiques : si la vague est aussi massive, c’est que plusieurs phénomènes se rejoignent. D’une part, la volonté des petits commerçants de surmonter la crise liée à la pandémie grâce aux terrasses, alors que consommer à l’intérieur fait toujours peur à certains clients.

D’autre part, une lente mais profonde évolution des pratiques des habitants. Coincés dans des appartements qui tendent à rétrécir, ils utilisent davantage la rue comme un prolongement de leur domicile. « L’espace public se méditerranéise” », constate la consultante en économie urbaine Isabelle Baraud-Serfaty 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !