A la place de la garde à vue, Manuel Valls propose 12 heures de rétention pour les clandestins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
A la place de la garde à vue, Manuel Valls propose 12 heures de rétention pour les clandestins
©

Action

A la place de la garde à vue, Manuel Valls propose 12 heures de rétention pour les clandestins

Valls veut également "mettre le paquet" sur 15 zones de sécurités prioritaires

12 heures de rétention plutôt qu'une garde à vue pour les clandestins arrêtés... C'est le projet de loi qu'a annoncé le ministre de l'Intérieur pour la fin octobre, en réponse à la fin de la garde à vue pour les sans-papiers ordonnée par la Cour de cassation."C'est essentiel pour l'efficacité de notre politique d'éloignement", a indiqué le ministre de l’intérieur lors d’un discours devant les préfets. Le ministre va travailler jusqu'au bout, à la veille du dernier conseil de Ministres avant les vacances.

En effet, il a également annoncé que quinze zones de sécurité prioritaire vont être déployées dès la rentrée. Manuel Valls a signé lundi une circulaire qui sera prochainement adressée aux préfets sur la mise en place de ces zones (ZSP) dont "entre cinquante et soixante doivent être déployées en l'espace d'un an, à compter de septembre", a indiqué le ministre. Il s'agit en fait de "mettre en place une action de sécurité renforcée sur des territoires bien ciblés, caractérisés par une délinquance enracinée et de fortes attentes de la population" avait déjà expliqué le ministre de l'Intérieur. "L'idée, c'est de mettre le paquet là où il faut, pour ce qu'il faut, avec souplesse, adaptation".

Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !