959 militaires ukrainiens qui combattaient sur le site d’Azovstal se sont rendus depuis lundi, selon Moscou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'usine sidérurgique Azovstal dans la ville de Mariupol, le 10 mai 2022
L'usine sidérurgique Azovstal dans la ville de Mariupol, le 10 mai 2022
©STRINGER / AFP

Guerre en Ukraine

959 militaires ukrainiens qui combattaient sur le site d’Azovstal se sont rendus depuis lundi, selon Moscou

« Au cours des dernières 24 heures, 694 combattants, dont 29 blessés, se sont constitués prisonniers. Depuis le 16 mai, 959 combattants dont 80 blessés se sont constitués prisonniers », a indiqué le ministère russe de la Défense.

Selon la même source, 51 d'entre eux ont été hospitalisés à Novoazovsk, localité sous contrôle des Russes et de leurs alliés séparatistes.

Si le ministère de la Défense russe n’a pas donné d’indication sur le sort de ces militaires, les autorités russes ont fait savoir qu’elles ne considéraient pas ces prisonniers comme des soldats mais comme des « combattants néonazis ».

De leur côté, les autorités ukrainiennes veulent organiser un échange de prisonniers de guerre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !