60 parlementaires sont "en délicatesse" avec le fisc | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Canard enchaîné précise que "la liste définitive des fraudeurs devrait être connue d'ici à la fin de l'année".
Le Canard enchaîné précise que "la liste définitive des fraudeurs devrait être connue d'ici à la fin de l'année".
©Reuters

Dans le viseur

60 parlementaires sont "en délicatesse" avec le fisc

Comme Atlantico vous l'annonçait le 17 septembre et le Canard Enchaîné le confirme ce mercredi, il y aurait de "nouveaux Thévenoud" à l'Assemblée nationale.

Atlantico le révélait le 17 septembre. Dans un article intitulé "Au delà du cas Thévenoud, petites confidences sur les dizaines de parlementaires en délicatesse avec le fisc", notre site expliquait que de nombreux parlementaires ont des problèmes avec le fisc. Ce mercredi, Le Canard Enchaîné confirme cette information. 

Ceux que l'hebdomadaire appelle les "nouveaux Thévenoud", en référence à l'éphémère secrétaire d'Etat dont la situation fiscale avait récemment fait scandale, seraient aussi bien des députés que des sénateurs.

Le Canard enchaîné précise que "la liste définitive des fraudeurs devrait être connue d'ici à la fin de l'année", même si  "après les régulations en cours, ils ne pourraient être qu'une grosse poignée". 

"La Direction générale des finances publiques procède actuellement à plusieurs recoupements, en s'appuyant sur les déclarations de patrimoine, désormais obligatoires, des 925 députés et sénateurs" ajoute l'hebdomadaire. 

"Nombre d'entre eux minimisent leur patrimoine, par négligence ou par calcul, mais sans dépasser les 5 ou 10 % de la valeur réelle. En revanche, ils sont quelques-uns à tenter sciemment de tromper l'administration" a confié un responsable de Bercy à la rédaction du Canard enchaîné.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !