6 Français sur 10 favorables à une prolongation du confinement selon Odoxa | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
6 Français sur 10 favorables à une prolongation du confinement selon Odoxa
©FRANCK FIFE / AFP

Confinement

6 Français sur 10 favorables à une prolongation du confinement selon Odoxa

Selon un sondage Odaxa, six Français sur dix estiment que la prolongation du confinement doit être décidée « uniquement en fonction de critères sanitaires ».

Selon un sondage Odaxa, six Français sur dix estiment que la prolongation du confinement doit être décidée « uniquement en fonction de critères sanitaires ». En revanche, pour 39% des personnes interrogées « la question de l'emploi et celle de la reprise économique doivent aussi être prises en compte ». Toujours selon cette enquête, les Français attribuent une moyenne de 9/20 à la communication de l’exécutif depuis le début de la pandémie.

Pour une large majorité des sondés, l'exécutif doit garantir « l'autonomie agricole de la France »(93%), prendre des mesures pour « la relocalisation des entreprises industrielles françaises » (92%) et favoriser « la recherche et la production des laboratoires pharmaceutiques français et étrangers dans notre pays » (91%).
Pour 87%, il doit renforcer la politique écologique et pour 76% "donner une nouvelle impulsion pour que l'UE ait plus de pouvoirs en cas de nouvelle crise". Enfin, pour 96% d’entre-eux, les Français s'attendent à ce que la crise sanitaire ait des conséquences lourdes pour eux-mêmes (37%) ou l'ensemble de la société (59%). Toutefois, si 61% pensent que "nos sociétés ne pourront plus jamais fonctionner comme avant" après la crise, 38% s'attendent à ce qu'elles reprennent "leur fonctionnement exactement comme avant ». 
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !