416 donateurs ayant participé au financement de Daech ont été identifiés en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
416 donateurs ayant participé au financement de Daech ont été identifiés en France
©AHMAD AL-RUBAYE / AFP

Inquiétant

416 donateurs ayant participé au financement de Daech ont été identifiés en France

Le procureur de Paris, François Molins, tire la sonnette d'alarme sur un phénomène de "micro-financement" des activités terroristes.

La conférence de lutte contre le financement de Daech et d'Al-Qaida s'est ouverte mercredi 25 avril à Paris. Elle réunit 500 experts et 80 ministres de 72 pays qui planchent sur le financement du terrorisme international. À cette occasion, le procureur de Paris, François Molins, qui a également pris part à cet événement, a indiqué ce jeudi sur franceinfo que 416 donateurs ayant participé au financement de Daech ont été identifiés en France ces deux dernières années. Ce travail a été réalisé en "coordination avec les services de renseignements financiers", a-t-il précisé, ajoutant que ce phénomène de "micro-financement" des activités terroristes est alimenté par des sommes "modiques, mais en nombre important".

>>> À lire aussi : Trésor de guerre de l’Etat islamique : pourquoi il est si difficile d’assécher le financement du terrorisme

En outre, selon François Molins, "320 collecteurs essentiellement basés en Turquie et au Liban" ont également identifiés. Grâce à eux, "les djihadistes qui se trouvaient en Syrie ou en Irak pouvaient recevoir des fonds", a ajouté le magistrat. Le financement du terrorisme se fait à travers différents organes : "Les cartes prépayées, les dons aux associations humanitaires, les dons aux collecteurs, le recours à certains modes virtuels de paiement, tout ça fait qu'au bout du compte des organisations peuvent recevoir ce type d'argent et préparer un certain nombre d'actions en France ou à l'étranger". In fine, plusieurs parents de jeunes partis combattre aux côtés des groupes djihadistes seraient soupçonnés par la justice d'avoir envoyé de l'argent à leurs enfants.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !