26 élus centristes signent une tribune en soutien à Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
26 élus centristes signent une tribune en soutien à Nicolas Sarkozy
©

Centre droit

26 élus centristes signent une tribune en soutien à Nicolas Sarkozy

"La place du Centre est aux côtés de Nicolas Sarkozy", c'est le titre de la tribune publiée ce vendredi dans Le Monde.

Le Monde publie ce vendredi une tribune co-écrite par 26 élus centristes intitulée "La place du Centre est aux côtés de Nicolas Sarkozy".

Parmi eux, on retrouve notamment François Sauvadet, vice-président du Nouveau Centre et ministre de la Fonction publique, Maurice Leroy, ministre de la Ville, Jean-Marie Bockel, président de la Gauche moderne et sénateur du Haut-Rhin, Yves Jégo, député de Seine-et-Marne et vice-président du Parti radical, André Santini, député des Hauts-de-Seine et vice-président du Nouveau Centre et François Zocchetto, président du groupe de l'Union centriste et républicaine au Sénat et sénateur de la Mayenne.

Les 26 centristes affirment qu'"ils ne retrouvent pas leurs valeurs et leur idéal  dans le projet de François Hollande." Ils ajoutent même : "Avec ses emplois jeunes et ses créations de postes de fonctionnaires, c'est un triste décalque de celui qu'avaient défendu Ségolène Royal hier et Lionel Jospin avant-hier."

Les élus centristes, qui pour beaucoup d'entre eux ont occupé des fonctions ministérielles au sein d'un gouvernement de droite, affichent clairement leur soutien au président de la République.  La tribune est sèche et peu élogieuse à l'égard du candidat socialiste : "A la stricte obsession de l'égalitarisme, nous préférons l'équité, la solidarité et la justice. A la démesure budgétaire et fiscale, à ce clientélisme irresponsable mené par François Hollande en direction de l'éducation nationale, nous répondons par la nécessité d'un effort juste et partagé pour retrouver notre souveraineté face aux marchés. A la tentation du repli sur soi et aux vieilles lunes de la démondialisation, nous opposons une conviction profonde, selon laquelle rien ne peut plus aujourd'hui dissocier la grandeur de notre pays de son destin européen."

Enfin les 26 élus concluent par un plaidoyer pour "une Europe plus intégrée pas seulement sur le plan économique mais d'abord et avant tout sur le plan politique." et n'oublie pas de rapeller l'action de Nicolas Sarkozy sur ce plan en saluant "le traité de Lisbonne qui a permis de sortir l'Europe de l'ornière institutionnelle dans laquelle elle s'était progressivement enferrée."

A lire à ce propos l'interview de Marc Laffineur : 
"L'heure n'est pas à la division mais au rassemblement derrière Nicolas Sarkozy, le seul qui incarne les valeurs humanistes"

 

Lu sur LeMonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !