250 personnalités signent une tribune contre "le nouvel antisémitisme" islamiste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
250 personnalités signent une tribune contre "le nouvel antisémitisme" islamiste
©ALAIN JOCARD / AFP

Cause nationale

250 personnalités signent une tribune contre "le nouvel antisémitisme" islamiste

Des hommes politiques, artistes, intellectuels et responsables religieux appellent dans le Parisien à faire de la lutte contre l'antisémitisme une grande cause nationale.

Le Parisien - Aujourd'hui en France publie ce dimanche un manifeste, rédigé par Philippe Val, dénonçant le poison de l'antisémitisme. Parmi les 250 signataires figurent de nombreuses personnalités, dont trois anciens Premiers ministres, des élus de tous bords, des représentants des différentes religions, des intellectuels, des artistes…

"L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de tous. Les Français, dont on a mesuré la maturité démocratique après chaque attentat islamiste, vivent un paradoxe tragique. Leur pays est devenu le théâtre d’un antisémitisme meurtrier. Cette terreur se répand, provoquant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre", peut-on lire dans ce texte. Les signataires y demandent "que la lutte contre cette faillite démocratique qu'est l'antisémitisme devienne cause nationale avant qu'il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France".

"Les Français juifs ont 25 fois plus de risques d'être agressés que leurs concitoyens musulmans. Dix pour cent des citoyens juifs d'Ile de France - c'est-à-dire environ 50.000 personnes - ont récemment été contraints de déménager parce qu'ils n'étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l'école de la République. Il s'agit d'une épuration ethnique à bas bruit au pays d'Emile Zola et de Clemenceau", écrivent-ils.

Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez, Manuel Valls, Bertrand Delanoë, Jean Glavany, mais aussi les artistes Zabou Breitman, Charles Aznavour, Pierre Arditi, Gérard Depardieu, ou encore Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut ont apposé leur signature à ce texte, qui dénonce le fait que "la radicalisation islamiste - et l'antisémitisme qu'elle véhicule - est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l'expression d'une révolte sociale".

Le texte n'est pas tendre avec l'extrême gauche : "au vieil antisémitisme de l'extrême droite s'ajoute l'antisémitisme d'une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l'antisionisme l'alibi pour transformer les bourreaux des juifs en victimes de la société. La bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif."

Les signataires appellent à une vraie prise de conscience des autorités musulmanes : "nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime."

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !