25 000 euros requis contre Jean-Marie Le Pen pour des propos sur les roms | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
25 000 euros requis contre Jean-Marie Le Pen pour des propos sur les roms
©

Dérapage

25 000 euros requis contre Jean-Marie Le Pen pour des propos sur les roms

SOS Racisme et la Ligue des droits de l'homme se sont portés parties civiles.

Jean-Marie Le Pen est jugé à Nice pour des propos qu'il a tenus lors d'un discours pour l'investiture de la candidate niçoise du Front national en 2013. Il aurait qualifié la présence des roms d'"urticante" et "odorante". Le procureur a requis 25 000 € d'amende contre l'ancien président du Front national, ainsi que la publication du jugement dans les médias qui avaient cité ses propos.

"Il décrit les Roms avec une image dégradante mais surtout qui incite à la haine en les comparant à des punaises qui vont envahir la Côte d'Azur", a déclaré l'avocat de SOS Racisme. En France, de nombreux textes de lois condamnent divers propos qui peuvent être tenus en public, y compris la "Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale", qui peut être punie d'un an maximum d'emprisonnement et de 45 000 € maximum d'amende. D'autres pays procèdent différemment, préférant protéger la liberté d'expression.

 

Lu chez Jean-Marc Morandini

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !