2022 : les perspectives de l’élection présidentielle suscitent des interrogations au sein du Rassemblement National sur la stratégie de Marine Le Pen   | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen, Louis Aliot, Jordan Bardella et Steeve Briois lors d'un congrès du Rassemblement National à Perpignan, le 4 juillet 2021.
Marine Le Pen, Louis Aliot, Jordan Bardella et Steeve Briois lors d'un congrès du Rassemblement National à Perpignan, le 4 juillet 2021.
©RAYMOND ROIG / AFP

Motivation pour la campagne présidentielle ?

2022 : les perspectives de l’élection présidentielle suscitent des interrogations au sein du Rassemblement National sur la stratégie de Marine Le Pen  

A l'approche de l’élection présidentielle de 2022, de nombreuses interrogations se posent au sein du Rassemblement National sur les chances de victoire de Marine Le Pen, selon des informations de L’Express et de Gala.

Le Rassemblement National prépare-t-il d’ores et déjà l’après 2022 ? A quelques mois de l’élection présidentielle, la stratégie de Marine Le Pen susciterait des interrogations au sein de sa formation politique, selon des informations de L’Express et de Gala.

Alors que Marine Le Pen avait dénoncé la stratégie et les mesures d'Emmanuel Macron lors de son allocution du 12 juillet sur la vaccination obligatoire pour le personnel soignant, la présidente du Rassemblement National ne s’est pas réellement exprimée et positionnée sur le dossier du pass sanitaire.

D’après des informations de la rédaction de L’Express et de Gala, ces silences font « jaser ses proches ». Certains penseraient même « qu'elle n'a plus envie ». Au sein du parti, certains imaginent déjà la défaite de Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle et pensent à l'après 2022.

Ceux qui déplorent son attitude ou sa stratégie estiment que Marine Le Pen est « trop abîmée », trop marquée par la défaite de 2017. Selon un cadre du parti, « elle n'a pas envie de faire la guerre, elle n'a plus envie, et cela se ressent », d'après L'Express.

La direction du parti considère que ces critiques sont liées aux résultats délicats du Rassemblement National lors des élections régionales.

Selon un membre de la direction, cité par L’Expres, « en interne, dire que Marine Le Pen est carbonisée est un tabou absolu ».

Certains penseraient donc déjà à l'après 2022. L’avenir du Rassemblement National devrait donc s’écrire avec Jordan Bardella et l’hypothèse de Marion Maréchal reste une éventualité, selon les informations de L’Express.

Gala - L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !