2017 : pour Cambadélis, "aucun candidat" de gauche ne semble pouvoir "passer le premier tour" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
2017 : pour Cambadélis, "aucun candidat" de gauche ne semble pouvoir "passer le premier tour"
©Reuters

Pessimisme

2017 : pour Cambadélis, "aucun candidat" de gauche ne semble pouvoir "passer le premier tour"

Le premier secrétaire du Parti socialiste veut "travailler au rassemblement" pour surmonter les désaccords.

Même Jean-Christophe Cambadélis commence à ne plus y croire ! Dans un entretien publié dans La Nouvelle République ce samedi, alors qu'il est à Tours pour la sixième "université de l'engagement" du PS, le premier secrétaire du Parti socialiste déclare qu'à "cette étape aucun candidat putatif, quel qu’il soit, ne semble pouvoir battre la droite. Et même passer le premier tour. C’est grave !".

Il explique que le livre de confidences de François Hollande est un sujet "toujours sensible". "Il y avait des interrogations avant, elles continuent maintenant. Elles sont globales sur les chances pour les socialistes, et la gauche, de l’emporter à la présidentielle", dit-il.

Il plaide donc pour une alliance "des socialistes, des radicaux, des écologistes et des syndicalistes et associatifs", seule à même selon lui de porter la gauche au second tour au printemps prochain. "Dans le moment présent où le Front national rôde, utilisant les désaccords à gauche et la surenchère à droite, il ne faut rien faire qui accentue la fragmentation. Il faut donc plutôt  travailler au rassemblement, dans la clarté, sans cacher les désaccords pour pouvoir les surmonter", dit-il.

C'est d'autant plus important que, selon lui, "le projet commun de la droite et d’une partie de l’extrême droite c’est un programme autoritaire et inégalitaire. Il est daté, très libéral. Jamais nous avons vu une droite française si à droite."

Lu dans La Nouvelle République

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !