2017 : Nadine Morano envisage de se présenter à la primaire de la droite et du centre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
2017 : Nadine Morano envisage de se présenter à la primaire de la droite et du centre
©Reuters

Pourquoi pas elle ?

2017 : Nadine Morano envisage de se présenter à la primaire de la droite et du centre

La députée européenne Les Républicains envisage de se présenter à la primaire à droite pour 2017, face à Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire.

"Pourquoi pas moi ? Qu'est-ce qui m'interdirait de servir mon pays ?" Ce sont les mots de Nadine Morano au Parisien - Aujourd'hui en France. Le journal l'affirme ce dimanche : "des mois déjà que Nadine Morano songe à se présenter à la primaire de droite".

>Elle annoncera sa décision dans les prochaines semaines, précise le journal. Et elle n'hésitera pas à faire face à son ancien champion, Nicolas Sarkozy, pour qui elle était "prête à tuer" mais qui lui a préféré une "coqueluche montée sur échasses", c'est-à-dire Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Je défendrai moi-même mes idées", prévient la député européenne, qui met en avant son expérience : "J'ai été élue deux fois députée dans une circonscription de gauche (NDLR : de Meurthe-et-Moselle), ministre quatre ans et trois mois, quasiment un quinquennat".

Elle met aussi en avant ses racines populaires. Fille d'un chauffeur routier, petite-fille d'un maçon italien, elle ressemble aux Français moyens, aime Johnny et Sardou. "Les gens se reconnaissent en moi, c'est ma force. Je veux les rassembler, parler au chef d'entreprise comme à l'ouvrier. Les autres, ils font semblant de connaître le peuple", avance-t-elle.

Et pour ne pas être la caricature de la "petite nana populaire", elle bûche ses dossiers avec un petit groupe d'experts et de fonctionnaires qu'elle appelle la "petite France". Elle sera aussi à Moscou début octobre et bientôt au Liban. "Si je me mets à faire campagne, je peux faire un très bon score". Même si, dit-elle, "la primaire, c'est le Koh-Lanta des politiques. Ça permet de faire des stratégies entre candidats, pas de dégager le meilleur..."

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !