1er Mai : La préfecture de police craint des "troubles à l'ordre public" à Paris lors des manifestations | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
1er Mai : La préfecture de police craint des "troubles à l'ordre public" à Paris lors des manifestations
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Parfum de Mai 68 ?

1er Mai : La préfecture de police craint des "troubles à l'ordre public" à Paris lors des manifestations

La préfecture de police a publié un communiqué mettant en garde contre le risque de débordements lors de la manifestation du 1er mai. La présence de groupes de l'ultra gauche est notamment redoutée.

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a reçu ce lundi 30 avril les organisateurs de la manifestation du 1er mai afin d'évoquer le risque de débordements par des "groupes extrémistes". La principale crainte concerne des groupes d'extrême gauche qui souhaiteraient faire de cette date "un grand rendez-vous révolutionnaire", selon un communiqué de la préfecture.
Le message de la préfecture de police se veut alarmiste et inquiétant à la veille de la manifestation.  
"Si ce défilé traditionnel des organisations syndicales ne suscite pas de difficultés particulières, [des] militants de groupes contestataires issus de mouvances extrémistes entendent, à l'occasion de la manifestation traditionnelle du 1er mai, s'en prendre violemment aux forces de l'ordre ainsi qu'aux symboles du capitalisme".
Selon des informations du Figaro, le Mili (Mouvement inter luttes indépendant) aurait notamment lancé un appel général sur Facebook à "faire vivre une journée en enfer" à Emmanuel "Macron et son monde".
Ce collectif "antifasciste et anticapitaliste" compte sur "la résonance internationale" du 50e anniversaire de Mai 68 pour drainer dans le cortège "des camarades venus des pays voisins".
La préfecture redoute l'usage d'engins incendiaires notamment. Une saisie impressionnante est intervenue ce lundi matin, dans le cadre de l'évacuation du campus Censier (Université Paris III). Sur place, "plusieurs centaines de bouteilles vides et de produits entrant dans leur composition ainsi que de banderoles supportant des slogans habituellement utilisés par les black-blocs" ont été découvertes. Les forces de l'ordre seront présentes en nombre afin d'encadrer la manifestation du mardi 1er mai à Paris. 
Des débordements, en marge de la manifestation parisienne, pourraient nuire à l'image de la lutte des syndicats contre les réformes d'Emmanuel Macron et du gouvernement. La mobilisation syndicale et les discours des différentes leaders seront scrutés à la loupe. Le député de la France Insoumise, François Ruffin, a également prévu une manifestation beaucoup plus pacifique et constructive pour le 5 mai prochain. Cette manifestation "Pot-au-feu - Fête à Macron", imaginée par le rédacteur en chef du journal Fakir et le réalisateur du documentaire Merci Paton !, est organisé à 12h au Louvre. 
"Le parcours du 5 mai c’est : 12h au Louvre pour un pique-nique, concert, déambulation en musique ! Puis direction la manifestation à 14h à Opéra, pour terminer tous ensemble à Bastille à 18h !"
Les syndicats vont donc entamer un nouveau bras de fer avec le gouvernement dans le cadre de la journée de mobilisation et de manifestations du 1er mai. 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !