Ukraine : Un Français condamné à 6 ans de prison pour un projet d'attentats pendant l'Euro 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : Un Français condamné à 6 ans de prison pour un projet d'attentats pendant l'Euro 2016
©(HO / SBU)

Couperet

Ukraine : Un Français condamné à 6 ans de prison pour un projet d'attentats pendant l'Euro 2016

Le français Grégoire Moutaux vient d'être condamné par la justice ukrainienne à 6 ans de prison. Il était accusé de projeter une série d'attentats lors de l'Euro 2016.

Nouveau rebondissement spectaculaire dans le cadre de la lutte anti-terroriste à l'échelle des pays de l'Est et de l'Union Européenne. 

Grégoire Moutaux, un jeune français, vient d'être condamné à 6 ans de prison par la justice ukrainienne, selon des informations de France Info. Ce jeune homme était inconnu des services de police. Il avait été interpellé le 21 mai 2016 à la frontière ukraino-polonaise par les gardes-frontières. Le jeune français était en possession de 125 kg de TNT.
Il était originaire de Bar-le-Duc dans la Meuse. Le jeune homme était employé d'une coopérative agricole. 
Ce citoyen français était accusé de vouloir préparer des attentats pendant l'Euro 2016. Cette compétition de football était organisée en France. 
L'une des responsables du tribunal Natalia Lessiuouk a rendu le verdict, selon des informations de l'AFP : "La cour a rendu son jugement : six ans de prison".
Selon des sources proches de l'enquête, il préparait 15 attentats en France. Dans son véhicule utilitaire, un véritable arsenal de guerre a été retrouvé : trois lance-roquettes, des roquettes, des fusils d'assaut, une centaine de détonateurs et 125 kg de TNT. 
Grégory Moutaux n'était pas lié à la mouvance djihadiste. Ses motivations, son profil et ses revendications le rapprochaient du profil d'un trafiquant d'armes, proche de l'ultra droite. Le chef des services de sécurité ukrainiens (SBU) s'était confié sur les motivations du jeune homme. Le principal suspect était opposé à "la politique de son gouvernement concernant l'arrivée massive d'étrangers en France, la diffusion de l'islam et la mondialisation". 
Avec l'organisation de la Coupe du monde du 14 juin au 15 juillet, les autorités russes vont être particulièrement vigilantes afin d'assurer la sécurité des spectateurs et des touristes face aux risques de débordements liés au hooliganisme et face à la menace terroriste. 
Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !