"Penelopegate" : "Je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là", affirmait Penelope Fillon à propos de son mari en mai 2007 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Penelopegate" : "Je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là", affirmait Penelope Fillon à propos de son mari en mai 2007
©

Suite

"Penelopegate" : "Je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là", affirmait Penelope Fillon à propos de son mari en mai 2007

L’émission "Envoyé spécial" devrait diffuser ce jeudi des extraits vidéo d'une ancienne interview de l'épouse de François Fillon. Deux phrases pourraient être lourdes de conséquences.

L’information risque de fissurer encore un peu plus la défense de François Fillon. Ce jeudi soir, Envoyé Spécial doit diffuser un extrait vidéo d’une ancienne interview de Penelope Fillon au quotidien britannique Sunday Telegraph, alors que son mari venait d’être promu Premier ministre.

Dans cet entretien vidéo d’une durée de 45 minutes accordé en mai 2007, Penelope Fillon déclare alors"je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là". Interrogée à nouveau sur son rôle auprès de son mari : "Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus."

Depuis plusieurs jours, François Fillon est en effet plongé dans la tourmente à propos des révélations du Canard enchainé. D'après l’hebdomadaire satirique, l'épouse de François Fillon aurait touché 330 000 euros supplémentaires, et deux de ses enfants 84 000 euros en tant qu'assistants parlementaires. Ces déclarations révélées par Envoyé Spécial jettent un nouveau doute sur la réalité de l’emploi pour lequel Penelope Fillon a été rémunérée. Le parquet financier a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

A LIRE AUSSI : "Penelopegate" : les grandes manœuvres de l'ombre s'accélèrent pour trouver un remplaçant à François Fillon

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !