"Pause fiscale" : NKM dénonce les parades sémantiques du gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
"Pause fiscale" : NKM dénonce les parades sémantiques du gouvernement
©Reuters

Fiscalité

"Pause fiscale" : NKM dénonce les parades sémantiques du gouvernement

Jean-Marc Ayrault a dit mardi à Métro News que la "pause fiscale" annoncée par François Hollande serait "effective en 2015".

La candidate UMP à la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a ironisé mercredi sur i>Télé en évoquant le « concours de sémantique  » auquel se livre le gouvernement au sujet la future pause fiscale. Alors que le président François Hollande avait annoncé une « pause fiscale » dans une interview au Monde le 30 août dernier le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a dit hier dans une interview à Metronews que cette dernière serait « effective en 2015 ».

« Le gouvernement sur le sujet aura utilisé tout l’éventail des expressions, dans un concours de sémantique: on allait "augmenter les impôts le moins possible" après ce fut une "pause fiscale", finalement c’est un "ralentissement", après un "ralentissement de la hausse" », a déclaré l’ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy. « Bref, le gouvernement augmente les impôts, il les a augmentés lourdement et il continue à les augmenter ». Or, selon l’ancienne ministre « il y a bien des moyens de redresser les comptes sans faire exposer les impôts comme cela ». Et d’ajouter : « on peut demander des efforts aux Français mais pas face à un gouvernement qui vous dit quelque chose de différent tous les mois ».

Interrogée sur son intention ou non de voter à l’Assemblée la future « contribution climat-énergie », la députée de l’Essonne a fait valoir qu’il fallait « d’abord savoir ce qu’elle est », rappelant être «  favorable, et depuis longtemps, à la fiscalité environnementale quand il s’agit (...) de transférer une fiscalité qui pèse sur le travail vers une fiscalité sur la pollution ». « On taxe beaucoup le travail or on en veut plus, et on taxe peu la pollution or on en veut moins: ce n’est pas bien malin ce que l’on fait aujourd’hui ! », a estimé Mme Kosciusko-Morizet. «  Transférer la fiscalité de l’un vers l’autre, c’est intelligent mais ce que veut faire le gouvernement c’est peindre en vert de nouvelles taxes pour les faire mieux avaler... Mais ça se voit ! », a-t-elle conclu.

lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !