"On a vu des conseillers pleurer" : quand les employés de Matignon évoquent leurs conditions de travail | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"On a vu des conseillers pleurer" : quand les employés de Matignon évoquent leurs conditions de travail
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Matignon-sur-Styx

"On a vu des conseillers pleurer" : quand les employés de Matignon évoquent leurs conditions de travail

Quatorze secrétaires et quatre conseillers ont quitté leur poste depuis l'arrivée du Premier Ministre, Edouard Philippe, dans ses quartiers.

Des employés sous pression aux horaires interminables, les couloirs de Matignon ne sont pas un lieu où il fait bon vivre. Depuis l’entrée d’Edouard Philippe dans ses locaux, quatre conseillers ont quitté le QG du gouvernement français pour différentes raisons et quatorze secrétaires du cabinet du Premier ministre ont été réaffectées. Ces fonctionnaires d’Etat ont accordé anonymement une interview à BFMTV. 

Matignon un salarié n’est "jamais réellement considéré"

Ces employés étalent un emploi du temps indécent. Selon eux, des secrétaires assistent des conseillers jusqu'à "3 heures, 4 heures du matin", et reprennent le travail dès le lendemain matin, après avoir dormi de "5 heures à 7 heures du matin". "Être exigeant c’est une chose, mais travailler beaucoup plus sans compensation c’est anormal. C’est le cas actuellement au cabinet", dénoncent-ils.

D’après un de ces agents, à Matignon un salarié n’est "jamais réellement considéré". Des techniques managériales denses sont également décrites, avec des responsables qui menacent de faire "sauter à tout moment" un collaborateur. Cet employé précise aussi que cette atmosphère est propre au nouveau gouvernement : "C’est étonnant qu’un gouvernement arrive et que plus personne ne fasse l’affaire sachant qu’elles ont 10, 15, 20 ans d’expérience. (...) On a eu aussi des anciens Premiers ministres qui étaient difficiles mais non, ce n’était pas aussi dur. Ce n’était pas aussi malsain comme ambiance." Certains employés complètent leur plainte en assurant : "On ne sait jamais si on finira la semaine." A bout, certains frôlent le burn-out : “On a vu des conseillers pleurer”.

Édouard Philippe "assume"

Interrogé à ce sujet par BFMTV, le Premier Ministre a affirmé mercredi 30 mai qu'il "assume" un "engagement total, une exigence totale" dans les services de Matignon. Il confirme les dires de ses employés : "Vous avez raison, à Matignon on travaille beaucoup, beaucoup, et j'y veille". Il admet  aussi une pression considérable, notamment parce que "les attentes des Français sont considérables".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !