"Nous ne pourrons pas vaincre avec des paroles", assure Angela Merkel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Nous ne pourrons pas vaincre avec des paroles", assure Angela Merkel
©Reuters

(petit) soutien

"Nous ne pourrons pas vaincre avec des paroles", assure Angela Merkel

La chancelière allemande est venue à Paris pour s'entretenir avec François Hollande, qui la presse d'intervenir en Syrie.

François Hollande continue son tour diplomatique. Après avoir rendu visite à Barack Obama, il reçoit, à domicile, la chancelière allemande Angela Merkel. Les deux dirigeants se sont d'abord rendus sur la place de la République pour rendre hommage aux victimes des attentats. Puis, ils se sont dirigés vers l'Elysée pour un diner de travail sur la lutte anti-terroriste.  François Hollande cherche à créer une grande coalition et espère convaincre l'Allemagne, qui n'intervient pas militairement en Syrie, de la rejoindre. "Nous réagirons vite car nous voulons lutter ensemble contre le terrorisme, c'est notre mission, c'est notre devoir, il faut agir avec détermination" a promis Angela Merkel en arrivant au palais. "Daech, nous ne pourrons pas le vaincre avec des paroles, il faudra des moyens militaires."

Malgré les attentats et le fait que deux kamikazes faisaient partie des migrants arrivés en Europe, l'opinion allemande reste très réservée sur une éventuelle intervention. La crise des migrants est d'ailleurs un point de friction entre les deux pays, puisque c'est vers Berlin que la grande majorité se dirige. Sur ce sujet, François Hollande a justement tenu à éviter les "amalgames" : "Un grand nombre de personnes sont venues en Europe, parce que justement ces personnes fuyaient les massacres en Syrie, les bombardements du régime, les tueries de Daech. C'était notre devoir d'accueillir ces personnes. Nous devons éviter un amalgame qui serait insupportable."

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !