"Même Hitler n'a pas utilisé d'armes chimiques" estime le porte-parole de Maison blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Même Hitler n'a pas utilisé d'armes chimiques" estime le porte-parole de Maison blanche
©Reuters

Douteux

"Même Hitler n'a pas utilisé d'armes chimiques" estime le porte-parole de Maison blanche

En souhaitant accuser Bachar al-Assad, Sean Spicer s'est lui-même enfoncé dans une polémique sur les crimes de la Seconde guerre mondiale.

Le point Godwin, lorsque la discussion finit par évoquer Hitler ou les nazis, est à manier avec prudence. Sean Spicer l'a appris à ses dépens, lundi soir à la Maison blanche. Le porte-parole du président souhaitait appuyer la cruauté de Bachar al-Assad, accusé par les Etats-Unis d'avoir utilisé des armes chiques contre son peuple. Pour Sean Spicer, le président syrien est donc pire qu'Hitler. "Pendant la Seconde guerre mondiale, on n'a pas utilisé d'armes chimiques" avance-t-il. "Même une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est pas tombée assez bas au point d'utiliser des armes chimiques. La Russie doit se demander si c'est un pays avec lequel elle veut s'aligner".

Forcément interrogé, quelques minutes plus tard, sur cette comparaison douteuse, le porte-parole a tenté de se justifier : "En ce qui concerne le gaz sarin, Hitler n'a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu'Assad" précise-t-il. "Je sais qu'il les a apportés dans les centres d'Holocauste [sic]. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisés, quand il est allé dans les villes et les a lâchés sur des innocents, au milieu des villes... Merci de la clarification".

Deuxième clarification, après le point presse. "Je n'ai aucunement tenté de minimiser la nature terrible de l'Holocauste. J'ai essayé de créer un contraste avec la tactique consistant à utiliser des avions pour larguer des armes chimiques sur des centres de population".

Les Démocrates mais aussi les associations juives sont montés au créneau pour critiquer les propos du porte-parole de la Maison Blanche et notamment l'utilisation du terme "son propre peuple" qui laisse entendre une distinction entre Juifs et Allemands.

"En toute franchise, j'ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l'Holocauste et il n'y a aucune comparaison", a-t-il finalement déclaré sur CNN. "Pour cela, je présente mes excuses. C'était une erreur de faire cela".

Lu sur l'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !