"Madame le président" : Julien Aubert voit sa sanction confirmée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Julien Aubert a vu sa sanction confirmé
Julien Aubert a vu sa sanction confirmé
©Commons.wikimedia.org

Puni

"Madame le président" : Julien Aubert voit sa sanction confirmée

La plus haute instance collégiale de l'Assemblée nationale l'a reconnu "coupable" par 11 voix contre 6. Un quart de son indemnité parlementaire lui est ainsi retiré pour un mois.

L'affaire Aubert avait déclenché la colère de l'UMP. En effet, Julien Aubert, qui avait persisté à appeler Sandrine Mazetier, présidente de séance, "Madame le président", avait été sanctionné. Le député avait fait appel et une pétition signée par près de 140 de ses collègues avait été envoyée à Claude Bartolone. Mais rien n'y aura fait.

Mercredi, la sanction a été confirmée par la plus haute instance collégiale de l'Assemblée nationale par 11 voix contre 6. Résultat : Julien Aubert perdra bien un quart de son indemnité parlementaire pour un mois, soit 1 378 euros. Au préalable, le député du Vaucluse avait été auditionné par le bureau, qui réunit autour du président de l'Assemblée nationale, les vice-présidents, les questeurs et secrétaires de l'Assemblée, représentant l'ensemble des groupes politiques. 

Mais Julien Aubert n'entend pas en rester là et a annoncé mercredi soir dans un communiqué qu'il déposait "un recours en contentieux contre cette décision", qu'il qualifie de "déni de droit".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !