"Macron va se présenter. Il quittera le gouvernement en juin" affirme Bruno Le Maire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bruno Le Maire figure dans le trio de tête pour la primaire à droite.
Bruno Le Maire figure dans le trio de tête pour la primaire à droite.
©Reuters

Voyant ?

"Macron va se présenter. Il quittera le gouvernement en juin" affirme Bruno Le Maire

Le député de la première circonscription de l'Eure aimerait avoir le ministre de l'Economie comme adversaire au premier tour de la présidentielle.

"Macron va se présenter. Il quittera le gouvernement en juin", a lancé Bruno Le Maire ce lundi dans les colonnes de l'Opinion. Prédiction audacieuse pour le candidat à la primaire de le droite qui observe avec attention les sorties du ministre de l'Economie et les remontrances consécutives du chef de l'Etat.

Bruno Le Maire vient ajouter à sa pierre à l'édifice en voie d'effondrement qu'est celui du gouvernement. Très critiqué à gauche comme à droite, Emmanuel Macron a pourtant su gagner la "sympathie" de Bruno Le Maire qui semble avoir hâte d'en découdre, que ce soit lors de la primaire ou du premier tour. Cet enthousiasme s'explique par les sondages favorables qui le mettent dans le trio de tête avec Alain Juppé et François Fillon.

"Je serais très heureux de l'avoir face à moi en 2017 au premier tour de l'élection présidentielle", avait déclaré Le Maire à propos de Macron après avoir incité ce dernier à s'émanciper du président de la République.  "Lancez-vous vraiment dans le grand bain, affrontez tout de suite François Hollande !",  avait-il lâché.

Toujours dans l'Opinion, l'ancien ministre de l'Agriculture s'en est pris au favori de la droite, Alain Juppé. "Juppé est un sursis. Moi, je suis un sursaut. (…) Alain Juppé a fixé une borne à son mandat. Ce sera une élection bornée. Moi, je veux une élection ouverte", a-t-il déclaré.

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !