"Les jeunes Français" et "l'envie de devenir milliardaire" : la petite phrase de Macron qui fait bondir la gauche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le patron de Bercy a lâché une petite phrase qui fait beaucoup jaser.
Le patron de Bercy a lâché une petite phrase qui fait beaucoup jaser.
©Reuters

Des milliards qui passent mal

"Les jeunes Français" et "l'envie de devenir milliardaire" : la petite phrase de Macron qui fait bondir la gauche

La déclaration du ministre de l'Economie sur "les jeunes Français" qui "doivent avoir envie de devenir milliardaires" est vécue comme une provocation par la gauche de la gauche.

9 petits mots peuvent vite provoquer une tempête, et Emmanuel Macron vient de s'en apercevoir. Dans un entretien accordé au journal économique Les Echos, le patron de Bercy a lâché une petite phrase qui fait beaucoup jaser, notamment à gauche. Interrogé sur sa présence au salon de l'high-tech à Las Vegas, le ministre de l'Economie déclare "Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires. Avant d'ajouter : "L'économie du net est une économie de superstars".

Stupeur dans la majorité. Déjà peu aidé par son passé de banquier d'affaire, son image de social très libéral, et ses prises de positions "sans tabou" sur l'assurance chômage, la déclaration est vécue comme une provocation par la gauche de la gauche. "Ce ne sont pas quelques milliardaires de plus qui vont nous aider à sortir de la crise», a commenté, acerbe, Pierre Laurent, patron du parti communiste.

Pour Gérard Filoche, député socialiste, "Macron se démasque, l'homme des milliardaires", tandis qu'Alexis Corbière, secrétaire national du parti de gauche y voit une nouvelle "gaffe".

Et comme Internet n'oublie rien, un tweet de Fleur Pellerin datant de 2012 refait surface, où l'actuelle ministre de la Culture estime que "le rêve français n'est pas de devenir milliardaire".

Florian Philippot, numéro 2 du FN, voit quant à lui dans cette sortie l'obsession personnelle du ministre pour le "dieu fric".

A droite, on se félicite plutôt de cette phrase qui tranche résolument avec la campagne électorale socialiste 2012. Une proche de Valérie Pécresse, Aurore Martin, se demande d’ailleurs, si "vouloir des milliardaires est une chose grave?".

 

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !