"Les bases du rassemblement sont posées", assure Benoît Hamon après avoir rencontré Bernard Cazeneuve | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Les bases du rassemblement sont posées", assure Benoît Hamon après avoir rencontré Bernard Cazeneuve
©AFP

Bonne figure

"Les bases du rassemblement sont posées", assure Benoît Hamon après avoir rencontré Bernard Cazeneuve

Selon le Premier ministre, la gauche ne pourra pas s'imposer en 2017 "sans assumer le bilan du quinquennat".

Au terme d'un entretien à Matignon avec le Premier ministre Bernard Cazeneuve, Benoît Hamon s'est déclaré ce lundi "satisfait et heureux de voir que les bases du rassemblement sont posées de manière extrêmement claire".

Au lendemain de sa victoire au second tour de la primaire de la gauche face à Manuel Valls, l'ancien ministre a insisté sur son esprit d'ouverture à de nouvelles propositions. "Évidemment que je m’enrichirai de la contribution des uns et des autres. Je ne rentre pas avec une contribution étanche à toute proposition supplémentaire", a-t-il indiqué, après avoir invité dimanche soir Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon à œuvrer pour une "majorité durable".

Selon Bernard Cazeneuve, il sera impossible pour la gauche de s'imposer à l'élection présidentielle de 2017 "sans assumer le bilan du quinquennat". Le locataire de Matignon a également prévenu Benoît Hamon que sa famille politique "ne réussira pas sans assumer le bilan du quinquennat de François Hollande dont nous avons toutes les raisons d'être fiers des progrès qu'il aura grandement contribué à rendre possibles". "Cela aussi je l'ai dit en toute franchise, clairement, nettement à Benoît Hamon", a-t-il ajouté. 

>>>> À lire aussi : Petites réflexions sur l'offre idéologique nouvelle qu'incarne Benoît Hamon

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !