"Là, on nous a vraiment pompés" : des retraités interpellent Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Là, on nous a vraiment pompés" : des retraités interpellent Emmanuel Macron
©ludovic MARIN / POOL / AFP

En colère

"Là, on nous a vraiment pompés" : des retraités interpellent Emmanuel Macron

Lors de son déplacement à Tours, le chef de l'État s'est expliqué avec des retraités.

Lors de son déplacement à Tours ce mercredi 14 mars, Emmanuel Macron a inauguré le nouveau centre de formation des Compagnons du devoir. Mais alors qu'il était venu pour parler de l'apprentissage, il a été abordé par des retraités.

"Je vous demande un petit effort"

"Là, on nous a vraiment pompés et on a travaillé toute notre vie", a lancé une retraitée au chef de l'Etat. "Je sais que ça râle", lui a-t-il répondu, en reprenant à plusieurs reprises ses arguments comme "la hausse de la CSG est là pour financer la baisse des cotisations des salariés", expliquent Les Echos. "Il a assuré qu'avec  la baisse programmée de la taxe d'habitation , la hausse de la CSG serait indolore pour la majorité d'entre eux", précise le média.

"Vous avez travaillé toute votre vie pourquoi : pour payer les retraites de vos aînés ! Vos retraites ce sont les jeunes qui vont la financer. Vous avez connu la guerre. Vous êtes partis à la retraite au même âge que vos parents avec une espérance de vie de 10-15  ans de plus. Je suis obligé d'en tenir compte", a encore lancé le président de la République. Et d'ajouter : "La CSG, on vous l'a pas pompée! On a baissé  de 30% les cotisations salariales pour que les gens qui travaillent  puissent payer vos retraites". "Je vous demande un petit effort pour ceux qui travaillent, sinon il n'y aura personne pour payer vos retraites". "Les mauvaises choses, ça vient toujours du président de la République. Les bonnes, jamais. C'est ça la France, vive la France", a-t-il conclu. Jeudi, les retraités doivent manifester pour leur pouvoir d'achat, alors qu'un mouvement social touche le même jour les Ehpad.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !