"Je fais le choix de rester dedans mais d'être différente" : Valérie Pécresse annonce qu'elle reste chez Les Républicains | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Je fais le choix de rester dedans mais d'être différente" : Valérie Pécresse annonce qu'elle reste chez Les Républicains
©AFP

Partie pour rester

"Je fais le choix de rester dedans mais d'être différente" : Valérie Pécresse annonce qu'elle reste chez Les Républicains

"Je dis à tous les militants qui sont tentés de quitter la droite parce qu'ils ne se reconnaissent pas dans la ligne politique de Laurent Wauquiez, 'restez avec moi'" a-t-elle lancé.

Elle ne suivra pas l’exemple récent de Xavier Bertrand ou encore des Constructifs. Ce vendredi matin, sur RTL, Valérie Pécresse a confirmé qu’elle restait bien chez les Républicains. "Je veux peser sur la ligne politique qui sera celle de la droite" a annoncé la présidente de la région Ile-de-France. "Je fais le choix de la liberté dans ma famille politique. Je fais le choix - avec tous ceux qui partagent ma sensibilité politique - de rester dedans mais d'être différents".

Toutefois, si elle reste étiquetée Républicain, l’ancienne ministre de l’Education a affirmé très clairement ses différences avec Laurent Wauquiez, qui dirige désormais le parti de droite.  "J'ai refusé la proposition que m'a faite Laurent Wauquiez de présider le conseil national du parti. Présider ce conseil national, c'était finalement donner un blanc-seing à Laurent Wauquiez et adhérer à une ligne politique qui n'est pas la mienne. Je ne veux pas me lier les mains", justifie-t-elle.

Et de lancer un appel : "Je dis à tous les militants, à tous les élus qui sont tentés aujourd'hui de quitter la droite parce qu'ils ne se reconnaissent pas dans la ligne politique de Laurent Wauquiez, je leur dis 'restez avec moi, ne renonçons pas à peser sur l'avenir de la droite'".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !