François Hollande au Parlement européen : "Le sursaut sera collectif ou ne sera pas, mais le temps presse"<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
François Hollande
François Hollande
©Reuters

Au perchoir

Le président de la République s'exprimait devant de nombreux députés européens.

  • C'est la première fois que François Hollande s'exprimait au Parlement européen
  • François Hollande a estimé que "l'intérêt national est en train de prendre le pas sur l'intérêt européen".
  • François Hollande a décliné quatre principes pour l'Europe
  • le budget européen sera discuté jeudi et vendredi à Bruxelles

François Hollande a affirmé mardi qu'il fallait faire des économies dans le budget européen, mais "pas affaiblir l'économie". "Faire des économies oui, affaiblir l'économie, non", a lancé le président de la République dans un discours devant le Parlement européen, à deux jours de l'ouverture d'un sommet qui s'annonce difficile sur le budget de l'UE pour la période 2014-2020.

Il a décliné quatre principes: "un niveau de dépenses qui préserve les politiques communes", une "politique de cohésion pas seulement pour les pays bénéficiaires mais pour l'ensemble de l'Europe", une "politique agricole qui permette de renforcer une industrie précieuse" et de "respecter l'environnement" et un "cadre financier qui doit prolonger le pacte de croissance". Le chef de l'Etat a aussi estimé que "l'intérêt national est en train de prendre le pas sur l'intérêt européen".

"S'il est vrai que la crise de la zone euro est désormais largement derrière nous, nous sommes loin d'en avoir tiré toutes les conséquences. Ce qui nous menace, n'est plus la défiance des marchés, mais c'est celle des peuples", a-t-il mis en garde. "Depuis trop longtemps l'Europe doute d'elle même, doute sur ces choix, met trop de temps à prendre des décisions majeures (...) et elle met trop peu de temps à réfléchir à ses orientations et à son architecture d'ensemble", a-t-il dit.

Selon François Hollande, l'Europe "s'honore d'être un grand marché mais le défend mal et laisse sa monnaie vulnérable". "L'Europe est un continent où la croissance est trop faible, où un chômage de masse révèle la profondeur de la crise", a-t-il ajouté. Il juge que le "moment est venu de lancer le grand chantier de l'approfondissement économique et monétaire". "La France y est prête", a-t-il assuré en plaidant pour "l'intégration" et la "solidarité".


Les grandes phrases à retenir de François Hollande

"Le sursaut sera collectif ou ne sera pas, mais le temps presse" 

"Un compromis sur le budget européen est possible mais il faudra raisonner les pays européens qui veulent aller au-delà de ce qui est raisonnable dans les coupes"

"Il faut que les Etats de l'Europe aillent de l'avant au delà du socle substantiel"

"Je plaide pour une Europe différenciée. Pas une Europe à deux vitesses, ou à la carte"

"L'Europe ne peut pas se contenter d'être un marché, une somme de traités, une addition de nations"

"Je demande un système de ressources plus juste et plus lisible"

"L'intérêt national est en train de prendre le pas sur l'intérêt européen"

"Il faut lancer le chantier de l'approfondissement économique et monétaire"

"Une zone monétaire doit avoir une politique de change"

"L'Europe met trop de temps à prendre des décisions majeures"

"Nous devons collectivement et constamment ajuster nos objectifs"

"L'Europe est une construction économique exceptionnelle. Comment faire pour relever le défi de la zone


10h45 : François Hollande commence son discours

"L'Union européenne a permis à la Grèce de rester dans la zone euro"

"Il n'y aura pas de répit tant que les 27 millions d'européens seront au chômage"

10h15 : les priorités de François Hollande

Ses priorités : la croissance, l'emploi, la solidarité, et l'approfondissement de l'Union économique et monétaire. 

9h30 : Programme de la matinée

Le discours de François Hollande, prévu en milieu de matinée après une intervention du président du Parlement Martin Schulz, sera suivi d'un échange avec les parlementaires. Les deux dirigeants tiendront ensuite une conférence de presse commune à 12h00. L'intervention du chef de l'Etat est très attendue alors que rencontres et tractations se multiplient entre dirigeants européens pour tenter de trouver un compromis sur le budget pluriannuel de l'UE, discuté jeudi et vendredi à Bruxelles.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !