"Face à l'obscénité du Front national", Emmanuel Macron veut "refonder le pays" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Face à l'obscénité du Front national", Emmanuel Macron veut "refonder le pays"
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Droit de réponse

"Face à l'obscénité du Front national", Emmanuel Macron veut "refonder le pays"

"Ma responsabilité, c'est d'aller au bout de cette page que les Français ont voulu tourner dimanche dernier" a-t-il lancé lors de son meeting ce dimanche.

Une journée politiquement chargée. Après Marine Le Pen à Villepinte, Emmanuel Macron a lui aussi tenu un meeting, à La Villette, à Paris. Toujours assez largement en tête dans les sondages, le candidat d'En Marche ! a estimé que l'enjeu du deuxième tour était  "l'avenir de la société". "Ma responsabilité, c'est d'aller au bout de cette page que les Français ont voulu tourner dimanche dernier" a-t-il lancé.

L'ancien patron de Bercy a remercié "les écologistes, les forces de la société civile et les mouvement citoyens, ceux qui sont là depuis le début, ceux avec qui nous avons fait alliance, ceux qui nous ont rejoint . L'avenir, je le construirai avec eux tous". 

Alors qu'un peu plus tôt dans la journée, la candidate frontiste l'avait violement pris pour cible en le qualifiant de "candidat de la finance" et en déclarant que son programme était "En marche ou crève", l'ancien ministre de l'Economie a répondu : "Madame Le Pen a parfaitement résumé la situation ce midi, avec sa grossièreté bien connue. Elle a dit : 'c'est En marche ! ou crève'. Elle a raison. En marche !, c'est nous !".

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !