"Combien des nôtres ont trépassé?" : ce que contient la mystérieuse lettre envoyée par Salah Abdeslam à son cousin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Combien des nôtres ont trépassé?" : ce que contient la mystérieuse lettre envoyée par Salah Abdeslam à son cousin
©

Missive

"Combien des nôtres ont trépassé?" : ce que contient la mystérieuse lettre envoyée par Salah Abdeslam à son cousin

Le texte du dernier membre vivant du commando des attentats du 13 novembre a été envoyé le 19 juin dernier et sera ajouté au dossier judiciaire.

Mercredi 15 novembre, Salah Abdeslam a refusé de répondre pour la cinquième fois au juge antiterroriste. Devant la justice, le dernier homme vivant des commandos djihadistes du 13 novembre 2015, incarcéré à l'isolement à Fleury-Mérogis, reste obstinément muet. Mais il se montre plus volubile avec ses proches. Jeudi, L’Express a dévoilé une lettre qu’il avait écrite à uns de ses cousins de Molenbeek, en Belgique, le 19 juin. La missive, qui sera ajoutée au dossier judiciaire, commence par des félicitations pour un récent mariage.

"J'espère que ce nouveau départ (...) te permettra de délaisser les désobéissances envers Allah et de t'accrocher à ce qu'il nous a ordonné". Après des propos sur son rapport à la mort, Salah Abdeslam pose une question énigmatique : "Combien des nôtres ont trépassé?". 'Impossible de savoir s'il pense aux musulmans en général ou aux membres du commando du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis' note L’Express

En deux pages et 31 lignes, l’homme cite Allah à 17 reprises et conclut sur une injonction : "La prière. La prière. La prière!!!". En guise de post-scriptum, il écrit un supposé "hadith [faits et gestes] du prophète" promettant "l'enfer" à toute personne qui dessine. "Oublie les dessins. J'ai moi-même dans ma précédente lettre fait des dessins. Qu'Allah nous pardonne. Amine [amen]".

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !