BPI : Ségolène Royal attaque son propre directeur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Ségolène Royal n'a pas apprécié les propos de son directeur
Ségolène Royal n'a pas apprécié les propos de son directeur
©Reuters

Clash

BPI : Ségolène Royal attaque son propre directeur

La vice-présidente de la Banque publique d'investissement, ou BPI, a qualifié les propos du directeur général sur le sauvetage de Petroplus, de "grave dérapage".

Il y a quelques tensions à la direction de la Banque publique d'investissement (BPI). Alors que Nicolas Dufourcq avait déclaré il a peu qu'un "sauvetage de la raffinerie Petroplus ou des hauts-fourneaux de Florange, en Moselle, ne représenterait pas un bon business pour la BPI", Ségolène Royal a vu rouge. La vice-présidente s'est émue de ce "grave dérapage". "Les déclarations du directeur général de la BPI sont un grave dérapage, déjà condamné par le ministre du Redressement productif, qui n'ont aucune raison d'être et qui ne se reproduiront pas", a critiqué Ségolène Royal devant une délégation de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne près de Rouen.

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle en 2007 face à Nicolas Sarkozy a réitéré le fait que la BPI aurait aidé le site si "un repreneur avait été retenu par le tribunal de commerce". "La BPI est là pour prendre des risques, parfois elle perdra, parfois elle gagnera", a expliqué Ségolène Royal, venue pour l'occasion à Rouen au conseil régional de Haute-Normandie pour présenter cette nouvelle banque. La socialiste en a profité pour dire quelques mots sur l'emploi.

"Il n'y a aucune raison de baisser les bras devant le spectre du recul économique. Cet outil doit permettre de reprendre confiance. Face à la frilosité bancaire, il faut entraîner les banques. Elles doivent être au service de l'économie réelle et non à celui de l'économie financière", a noté la présidente de la Région Poitou-Charentes avant d'ajouter que " la BPI n'est pas un bâtiment, c'est une mise en réseau de ceux qui interviennent déjà, avec des moyens, et de la rapidité."

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !