Zlatan Ibrahimovic, une tête à claques ? Oui mais d'autres sportifs sont pires que lui… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Zlatan Ibrahimovic se sait plus fort que les autres et cela se voit un peu trop...
Zlatan Ibrahimovic se sait plus fort que les autres et cela se voit un peu trop...
©REUTERS/Gonzalo Fuentes

Flop 10

Zlatan Ibrahimovic, une tête à claques ? Oui mais d'autres sportifs sont pires que lui…

L'attaquant du Paris Saint-Germain a fait parler de lui en méprisant clairement ses adversaires lors de la défaite aux tirs au but de son club face à Evian-Thonon-Gaillard. Mais d'autres sportifs ont le don d'énerver en dépit de leur incontestable talent…

Dès que vous voyez sa tête, vous vous énervez ? D'ailleurs, cela vous irrite de savoir que cette véritable tête à claques régale le public par son talent ? Ne vous inquiétez pas, cette réaction s'avère tout à fait normale en présence de certains sportifs, professionnels de l'arrogance et des gestes antisportifs… Atlantico vous offre un Top 10 des dix personnalités sportives de talent les plus détestées dans un papier qui brille par sa subjectivité.

1. Zlatan Ibrahimovic, le champion de l'arrogance

Acheté 20 millions par les dirigeants du Qatar, le géant suédois est présenté comme une super star. Ce statut est très rapidement vérifié sur le terrain au vu de statistiques impressionnantes. L'attaquant a joué 28 matches cette saison, en Ligue 1, et a inscrit la bagatelle de 26 buts faisant de lui le meilleur buteur du championnat. Mais son comportement n'est pas à la hauteur de son talent. L'international suédois s'est bien trop souvent fait remarqué par ses sautes d'humeur, en attestent son coup de pied sur le portier stéphanois Stéphane Ruffier voire sa semelle sur le Lyonnais Dejan Lovren.

Et que dire de ses phrases vantant sa propre personne. Petit florilège :

  • "Je ne connais pas beaucoup la Ligue 1 mais la Ligue 1 sait qui je suis"
  • "Ils (ndlr : les supporters du PSG) en demandent beaucoup. C’est étrange au regard de ce qu’ils avaient par le passé. Parce qu’avant, ils n’avaient rien"
  • "Viens chez moi et tu verras si je suis homosexuel. Et ramène ta sœur, aussi"

2. Robin Söderling, l'enfant terrible du tennis

A bientôt 29 ans, Robin Söderling apparaît plutôt en fin de carrière qu'au début. Mais le tennisman suédois a déjà beaucoup gagné. Rappelons simplement ses dix tournois remportés et aussi, son exploit, face à l'Espagnol Rafael Nadal en huitièmes de finale à Roland-Garros en 2009. Le joueur atteindra la finale du tournoi parisien à deux reprises (2009 et 2010) et demeure le seul joueur à avoir battu Nadal à Porte d'Auteuil. Pour autant, Robin Söderling avait son côté sombre et était régulièrement conspué par les publics. En cause ? Ses coups de sang et sa maîtrise de la provocation. Le même Rafael Nadal en sait quelque chose…



3. Franck Ribéry, élu tête à claques 2012

En décembre dernier, le footballeur Franck Ribéry apparaît en tête d'un sondage de VSD sur les personnalités sportives les plus agaçantes de l'année avec 69% contre 60% à Nicolas Anelka. Les frasques de "Kaiser Franck" en équipe de France ne l'ont sûrement pas aidé à redorer son blason. Entre Knysna, Zahia et Gourcuff, le milieu du Bayern Munich énerve ceux qui le regardent. Pour autant, Franck Ribéry reste un joueur de grande qualité. Incontestable chez le champion d'Allemagne, il a inscrit sept buts et délivré 10 passes décisives. Sur le terrain, "Francky" semble incontestablement plus à l'aise qu'avec la langue française...

4. Romain Grosjean, le fou du volant

Tout le monde le voyait au plus haut après ses prestations très encourageantes lors des premiers Grands Prix avec Lotus. Il faut dire que cela fait longtemps qu'on n'a pas vu un pilote de F1 français à pareille fête. Au volant de sa monoplace, le Franco-suisse s'est classé 8ème lors de la saison 2012. Oui, mais au-delà de ses résultats, Romain Grosjean a surtout attisé les tensions. Fernando Alonso ne lui pardonnera jamais son accrochage plus qu'osé à Monaco de même que Michael Schumacher ou encore Lewis Hamilton. Incapable de se remettre en question, il essuie régulièrement les critiques de sa propre formation l'invitant à se calmer.

5. Mark Cavendish, le plus rapide dans la bêtise

Mark Cavendish a bien souvent éclaboussé le Tour de France de son talent. Remarquable sprinteur, le cycliste britannique est considéré comme le coureur le plus rapide du peloton, un statut qui lui a notamment permis d'endosser le maillot vert de la Grande Boucle en 2011. Champion du monde sur route en 2011, vainqueur du Milan-San Remo en 2009 ou victorieux dans 23 étapes du Tour de France, le natif de l'île de Man se révèle redoutable. Mais il y a un mais… Son comportement souvent à la limite suscite l'ire de ses adversaires et l'animosité du public. Tout le monde gardera en tête sa queue de poisson lors du Tour de Suisse qui a provoqué la chute de nombreux autres sprinters.

6. Usain Bolt, l'arrogance de l'intouchable

Usain Bolt est considéré comme imbattable par des adversaires qui se battent surtout pour les miettes. Avec six médailles d'or aux Jeux Olympiques et 5 aux Championnats du monde, le sprinteur jamaïcain écœure la concurrence. Il a déjà battu huit records du monde et détient le temps le plus rapide du 100m (9''58), du 200m (19''19) et du relais 4x100m (36''84). Du coup, son statut d'intouchable lui permet de briller dans l'excès d'arrogance. Symbole de ce mépris pour ses adversaires, la manière dont il s'est totalement relâché lors d'un 100m de haute importance. Mais avec ses victoires à répétition, la Foudre peut se permettre de jouer avec les mascottes…

7. Jérémy Ménez, le mal-aimé du football français

Depuis son arrivée au PSG, Jérémy Ménez est loin d'avoir démérité. En 26 rencontres, le joueur français a délivré 7 passes décisives et influe beaucoup dans le jeu du club de la capitale. Pour autant, l'international éprouve bien des difficultés à se canaliser. Pour preuve, son insulte à un arbitre lors de l'Euro, "Va te faire en…". Décidément à son goût, il réutilisera la même phrase à l'encontre de son gardien de but Hugo Lloris. Parfois nonchalant dans le jeu, il fait parfois le geste de trop... crispant pour les fans de Paris.

8. LeBron James, l'égo surdimensionné du basketteur

LeBron James brille depuis de nombreuses années sur les parquets de la NBA. Du haut de ses 2m03, le natif d'Akron, dans l'Ohio, a remporté le titre de MVP à trois reprises (2009, 2010 et 2012) et a été sélectionné 8 fois dans les All-NBA Team dont 6 dans le cinq majeur. En 2008, il remporte le titre de meilleur marqueur avec 30 points par rencontres. Néanmoins, le King n'est pas avare en polémiques inutiles. La star du Heat de Miami avait, entre autres, refusé de signer une pétition de son coéquipier Ira Newble demandant à la Chine d'arrêter de soutenir le gouvernement du Soudan accusé de génocide. Joachim Noah avait aussi failli en venir aux mains avec le grand LeBron...

9. Valentino Rossi, des critiques lâchées à toute vitesse

Le pilote italien restera probablement l'un des meilleurs au monde dans sa discipline. A 34 ans, le Docteur, comme il est surnommé, cumule tous les records possibles en moto GP. Sur 278 Grands Prix, il en a gagné 105, il a terminé 45 fois deuxième et 28 fois troisième. Le pilote Yamaha a remporté pas moins de 6 championnats du monde de Moto GP. Assez individualiste, l'Italien fait rarement dans la demi-mesure quand il s'agit d'évoquer ses coéquipiers. Casey Stoner en a notamment pris pour son grade tout comme Andrea Dovizioso.

10. Nasri, symbole d'une génération aux abois

Samir Nasri a longtemps profité d'une belle réputation dans l'Hexagone grâce notamment à ses très bonnes prestations au sein de l'Olympique de Marseille. A Arsenal, le minot continuera de briller à tel point qu'il est désigné meilleur joueur français de l'étranger en 2010. Malheureusement, son comportement a rapidement pris le pas sur son talent. Coupable de mots injurieux envers un journaliste de l'AFP après la défaite des Bleus conte l'Espagne lors de l'Euro 2012, il écope trois matches de suspension et est, depuis, savamment ignoré par le sélectionneur Didier Deschamps…

Bien entendu, cet article ne peut enlever le talent de ces grands sportifs qui, après des exploits exceptionnels, se permettent des libertés mauvaises pour leur image... 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !