Yves Galland - Boeing France : "Nous avons 7 ans de commandes devant nous sur le plan civil" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Yves Galland - Boeing France : "Nous avons 7 ans de commandes devant nous sur le plan civil"
©Radio Classique

Le Zap'Eco

Yves Galland - Boeing France : "Nous avons 7 ans de commandes devant nous sur le plan civil"

Le Replay

Yves Galland était l’invité de Radio classique ce matin. Le Président de Boeing France a commenté les résultats trimestriels du groupe aéronautique. "Le bénéfice est en hausse de 14%" et "le chiffre d’affaires de 8%" sur les trois premiers mois de l’année, chiffres tirés par "l’activité civile". "Nous avons le privilège d’être dans un marché qui est un marché de croissance mondiale" précise-t-il, en plus de quoi ces résultats sont "le reflet de choix stratégiques excellents". La flotte mondiale du groupe a ainsi "plus que doublée en 20 ans", et Boeing peut se targuer d’avoir "7 ans de commandes devant [lui] sur le plan civil". Sur la ponctualité des compagnies aériennes, Yves Galland positionne Boeing sur ce sujet : "Aujourd’hui, vous avez la reliability, les avions qui partent à l’heure. On veut que nos avions soient à plus de 99%, nous en sommes aujourd’hui à 98%". Et sur les activités militaires du constructeur américain, "la défense représente 40% du CA de Boeing. Nous avons des performances remarquables dans cet environnement difficile. Nous venons de prendre 5 milliards de commande sur le trimestre qui vient de s’écouler."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui a dit ? 

"Nous avons décider de ne pas financer des mesures nouvelles par des augmentations d’impôts"

Réponse :Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics sur France Info. Il s'exprimait à propos du plan d'économies budgétaires du gouvernement présenté hier en Conseil des ministres : "Jusqu’à présent depuis 6 ans, à chaque fois qu’il y avait mesure nouvelle, c’était par une hausse d’impôt. Le plan 2015-2017, il n’y aura aucune augmentation d’impôts pour financer le plan. C’est l’État qui fera les plus grosses économies."

Le tweet

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !