Vous voulez aider Snowden à échapper à la vengeance des Etats-Unis sans risquer d’être accusé de complicité ? Utilisez le Bitcoin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Edward Snowden a rendu publiques par l'intermédiaire des médias, notamment le Guardian et le Washington Post, des informations top-secrètes de la NSA.
Edward Snowden a rendu publiques par l'intermédiaire des médias, notamment le Guardian et le Washington Post, des informations top-secrètes de la NSA.
©

Comme dans un film

Vous voulez aider Snowden à échapper à la vengeance des Etats-Unis sans risquer d’être accusé de complicité ? Utilisez le Bitcoin

L'ex-consultant de la NSA attend que l’Équateur examine sa demande d'asile. Une décision qui pourrait prendre du temps, a fait savoir Quito ce vendredi.

Une version réelle de Jason Bourne, dont le rôle est tenu par Edward Snowden. Formellement poursuivi pour espionnage par la justice américaine, le whistleblower de la NSA, qui a révélé l’existence du programme de surveillance PRISM, a préféré fuir plutôt que finir dans les geôles de son pays.

Dimanche matin, avec un blanc-seing des autorités, il a quitté Hong-Kong, direction la Russie. On l’a annoncé en Islande, au Venezuela. Il a atterri nulle part. A l'affût, WikiLeaks a revendiqué un rôle dans l’exfiltration du nouvel ennemi de l’administration Obama. Outre le fait que WikiLeaks risque d'être poursuivi pour complicité, le site pourrait souffrir d’un blocage de paiements pour étouffer sa capacité à collecter et distribuer de trésorerie.

Outre WikiLeaks, Edward Snowden a d'autres moyens de rester "libre": le bitcoin, et autres devises numériques cryptés. Cette monnaie virtuelle passe d'un utilisateur à l'autre, en quelques clics sur un bouton. La gestion de la monnaie est répartie sur tous les nœuds du réseau, de façon à ce que le bon fonctionnement du système ne dépende pas de l'intégrité ou de la compétence d'un émetteur central, mais uniquement de la robustesse des procédés cryptographiques employés.

Snowden a manifestement déjà utilisé le bitcoin. WikiLeaks a accepté des dons de monnaie électronique. Peut-être est-ce une coïncidence, mais le dons de bitcoin à WikiLeaks sont passés de 20 $ par jour la semaine dernière à plus de 700 $ lundi, jour où Snowden aurait pris un avion de Moscou à La Havane. Il y avait aussi un pic le 13 Juin, le jour où le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a prononcé une allocution vidéo en direct de l'Université de Sydney, en désignant Snowden comme un "héros".

Sur Bitcointalk.org, on retrouve un fil de conversation entier dédié à Snowden. Les participants cherchent à trouver un moyen de lui donner directement de l’argent en créant un compte et lui donnant accès. Cela pourrait lui permettre de survivre, protéger les donneurs de poursuites, et au passage, contribuer à améliorer la réputation du bitcoin.

"C’est un excellent cas de figure", a affirmé le directeur de la fondation Bitcoin au Daily Beast. "Les politiques ne devraient pas avoir le droit de se servir des paiements pour traquer quelqu’un. Et les donneurs devraient être libres de donner à qui ils veulent comme ils sont libres de donner 100 dollars à l’armée du salut", a-t-il ajouté. Matonis a tout de même précisé que le Bitcoin reste en dehors de tout conflit.

Le Bitcoin est la seule option pour aider WikiLeaks ou Snowden. Cette monnaie électronique cryptée n’est pas la seule. Il existe Litecoin aussi. Mais le bitcoin a la capacité de jouer un rôle crucial pour un profil de haut niveau comme celui de Snowden. Ce dernier n’a pas besoin d’une valise plein de cash mais d’une clé USB pleine de bitcoin.

En juin 2013, Snowden a rendu publiques par l'intermédiaire des médias, notamment le Guardian et le Washington Post, des informations top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que le programme de surveillance électronique de collecte de renseignements, PRISM, du gouvernement américain qui permet d'accéder aux données des internautes, à l'échelle mondiale, avec le silence complice des fournisseurs (GoogleFacebookMicrosoftApple, Yahoo...).Justifiant ces révélations, il indique que "mon seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui". Suite à ses révélations, Edward Snowden est inculpé par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d'espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.

Après avoir quitté son domicile de Hawaï, Edward Snowden s'était réfugié sur le petit territoire autonome chinois le 20 mai, d'où il avait publié ses informations. Il a rejoint la capitale russe à bord d'un vol de la compagnie russe Aeroflot en provenance de Hong Kong et fait sa demande d'asile à l’Equateur. 

Julian Assange, fondateur du site WeakiLeaks, a lui-même obtenu l'asile à l'ambassade de l'Équateur à Londres pour échapper à une extradition. Il a annoncé que Snowden était "en route pour la République d'Équateur par un chemin sûr afin d'obtenir l'asile". 

A lire : La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ?,Philippe Herlin (Eyrolles Editions). Pour acheter ce livre, cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !