Vous êtes très doué, il suffit de libérer votre potentiel. Et voici comment le faire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Vous êtes très doué, il suffit de libérer votre potentiel. Et voici comment le faire
©Reuters

Bonnes feuilles

Vous êtes très doué, il suffit de libérer votre potentiel. Et voici comment le faire

Quand vous vous regardez dans la glace, vous ne vous trouvez pas très doué. Et vous avez tort. Car, en réalité, vous êtes créatif, vous avez beaucoup d'intuition, vous êtes capable de faire plusieurs choses à la fois, vous raisonnez plus vite et souvent mieux que les autres, vous êtes efficace. Extrait de "Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués" de Béatrice Millêtre chez Payot. 1/2

Béatrice Millêtre

Béatrice Millêtre

Béatrice Millêtre, docteur en psychologie, spécialiste en sciences cognitives, est psychothérapeute. Elle est notamment l'auteure de "Reussir grâce à son intuition", du "Livre des bonnes questions à se poser pour avancer dans la vie",  de "Le burn-out des enfants" et plus récemment du "Livre des vrais surdoués", publié aux Éditions Payot. Elle vient également de publier chez Payot "Cahier de vacances pour enfants précoces".

 

 

Voir la bio »

Je présente mes idées

 Pour vous, la difficulté n’est pas d’avoir des idées, puisque votre cerveau en produit en permanence.

Par contre, c’est la présentation de celles-ci qui vous pose parfois problème, soit qu’elles vous paraissent tellement évidentes que vous ne les présentiez pas, mais les asséniez comme des vérités, soit que vous ne sachiez pas comment faire, soit encore que vous ne le souhaitiez pas, de peur qu’on ne vous les « vole ».

Une des causes principales de cette difficulté est que, souvent, vos idées sont en avance par rapport à celles de vos interlocuteurs.

Une autre est que vos idées ont besoin de sortir de la logique pure et d’être confrontées à la réalité.

Je libère mon potentiel

Des idées souvent en avance

Vos idées surgissent la plupart du temps avant que vos interlocuteurs ne puissent même réunir les éléments qui les y conduiront.

Soit ils arriveront à votre conclusion plus tard, soit ils n’y parviendront jamais. C’est votre côté novateur.

Présenter des idées en avance est compliqué du fait de ces deux raisons, et vous ne pouvez pas vous contenter de dire : « C’est comme cela qu’il faut faire. » Vous arrivez parfois à imposer votre point de vue, mais ce n’est pas toujours possible ni souhaitable.

Vous devez alors impérativement tenir compte de la logique des autres, afin de les amener à adopter vos idées.

Il ne s’agit en aucun cas de les manipuler, mais de leur faire gagner du temps en les amenant à un point où ils arriveront de toute façon, ou à leur faire prendre conscience d’avantages certains auxquels ils ne peuvent plus alors qu’adhérer.

Je comprends le fonctionnement des autres

Pour comprendre comment les autres fonctionnent, il faut d’abord que vous  compreniez comment vous-même vous fonctionnez, c’est-à-dire que vos idées sont réellement en avance sur les leurs.

Ensuite, admettez que si quelqu’un n’adhère pas immédiatement à votre propos, c’est qu’il ne le peut pas, et non pas qu’il se moque de vous ou vous mène en bateau.

Le but d’une discussion, c’est d’échanger des opinions qui vont, ou non, faire évoluer la vôtre. Mais la conversation se termine rarement par : « C’est vrai, tu as raison, et j’ai tort. »

Pourquoi ? Parce qu’il faut du temps pour qu’une idée étrangère fasse son chemin en nous, qu’on y réfléchisse consciemment ou non, qu’elle mûrisse, et qu’on l’adopte ou non.

Première conclusion : acceptez que vous n’allez donner qu’une opinion, sans essayer de convaincre envers et contre tout que vous avez raison. Il ne s’agit que de dire ce que vous pensez ou ressentez.

Deuxième conclusion : on ne peut amener quelqu’un à adopter une idée qu’il n’a pas sans que cela ne lui demande du temps et de la réflexion.

Troisième conclusion : vous y arriverez, mais soyez patient. Prenez donc cela comme un défi personnel.

 © Editions Payot & Rivages, Paris, 2007, 2018.

Extrait de "Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués" de Béatrice Millêtre chez Payot

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !