Vous avez aimé Dupont Lajoie? Vous adorerez Mohamed Lajoie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Capture d'écran / Image extraite du film Dupont Lajoie.
Capture d'écran / Image extraite du film Dupont Lajoie.
©DR

Tout change…

Vous avez aimé Dupont Lajoie? Vous adorerez Mohamed Lajoie

L'un est vieux et se fait rare. L'autre est jeune et fait nombre.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Dupont Lajoie était un sale con. Con, français et fier de l'être…Il est né en 1974 mais déjà dans la force de l'âge. La quarantaine à peu près. Assez bien entouré. Le beauf de Cabu. Et un cousin plutôt sympathique, Super-Dupont qui ne faisait de mal à personne avec sa baguette de pain. Dupont Lajoie était donc un con mais doublé d'une brute. Il avait violé une jeune fille avant de la tuer. Et s'était arrangé pour faire porter les soupçons sur l'Arabe du coin. Coupable, forcément coupable car arabe… Dupont Lajoie était haï et méprisé comme le voulait son père, le cinéaste Yves Boisset.

40 ans ont passé et Dupont Lajoie n'a plus la côte. On le regarde comme une espèce rare. Un objet de curiosité comme les menhirs. Et personne ne souhaite qu'il soit classé et protégé comme un chef d'œuvre en péril.

Mohamed Lajoie a pris sa place. Comme nul n'a encore fait de film sur lui il est connu sous toutes sortes de sobriquets. Mohamed Lajoie c'est Mohamed Merah. Il se fait aussi appeler Mehdi Nemmouche. Il a rendu célèbre les noms de Saïd et Chérif Kouachi. Et le dernier en date, Yassin Sahli, a connu une gloire particulière grâce à une décapitation.

Des Mohamed Lajoie  il y en a aussi des centaines demeurés anonymes. Ceux qui partent tuer et se faire tuer en Syrie et en Irak. Des milliers d'autres sont parfaitement identifiables grâce à leurs posts et à leurs tweets : ils crient vengeance contre "Tel Aviv Plage" et promettent la mort aux Juifs. Mais on ne donne par leurs noms : ils sont trop nombreux.

Aucun film sur Mohamed-la-joie. Pas la moindre petite série télévisée. C'est que contrairement à Dupont LajoieMohamed Lajoie est considéré comme amendable. Comme excusable même : lui et les siens ont en effet beaucoup souffert. Et on ne doit pas lui en vouloir à cet enfant perdu des cités s'il écoute un rap : "on te la fera à la Merah !"

Le pauvre Dupont Lajoie a vieillit. Il est triste et solitaire. Même ses enfants ne viennent plus le voir car un vieux raciste ça fait tache dans la famille. Qui parle encore à ce rebut de l'humanité ? Personne ! Personne sauf son vieux pote Jean-Marie.

Avec lui il tape le carton et entre deux verres de Ricard ils disent tout le mal qu'ils pensent des bicots, des melons, des noraf' et des crouilles. Par habitude ils en rajoutent une couche sur les Juifs devenus maîtres de la France. Mais l'essentiel de leurs ressentiments est réservé à un parti : le Front National. "Un repère de pédés" dit Jean-Marie. "Une annexe du Marais" renchérit Dupont Lajoie. Comme le temps passe…

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions : 

Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !