Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…
©JOEL SAGET / AFP

On l’a entendu dire « bingo » !

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Il fait ce qu’il faut pour ça. Mais ses adversaires le font encore mieux.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il avance avec sa crécelle, celle des pestiférés, pas celle des Juifs. Et la crécelle émet un bruit terrifiant : « Zemmour, Zemmour ». Quand ils l’entendent, les enfants apeurés se réfugient dans les jupes de leur mère. Il traverse un village et, terrorisés, les paysans se calfeutrent dans leurs fermes. Il passe par Paris et les Parisiens, effrayés, s’engouffrent dans les bouches du métro pour se protéger de la peste qui pourrait les contaminer.

Il a mauvaise réputation. Et « tout le monde le montre du doigt, sauf les manchots, ça va de soi »… Les journalistes du Figaro demandent qu’on le chasse. LCI, qui a diffusé en direct ses propos venimeux, est clouée au pilori. France Inter l’accable quotidiennement de quolibets dégoûtés.

Il a mauvaise réputation. Et « tout le monde médit de moi, sauf les muets, ça va de soi ». Jean-Michel Apathie réclame qu’on l’interdise purement et simplement de parole. Et au sommet de l’Etat, on brandit des gousses d’ail (pas un crucifix, inopérant avec les gens de son origine) pour exorciser la présence du vampire.

Il signe sans vergogne ses méfaits. Sur les murs de nos maisons, on voit apparaître en grand nombre des  «Z comme Zemmour » (pas comme Zorro, hein !). Et lui, sans avoir jamais mal au bras, continue à agiter inlassablement sa crécelle. Ce bruit, qui fait si peur à la France, est doux à ses oreilles. Il était très connu, il est devenu célèbre. Le pestiféré se pourlèche les babines. Ses précédents livres ont été tirés à des centaines de milliers d’exemplaires. Le prochain dépassera sans doute le million…

PS : ils sont nombreux, surtout dans certains coins de France, à détester le « Z comme Zemmour ». Il est logique qu’ils lui préfèrent le « H comme Harpon ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !